FJpower !
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.
Derniers sujets
» Washingtonia robusta
par Vinci Aujourd'hui à 14:55

» Une saison en iris (2024)
par France Aujourd'hui à 14:23

» Ferocactus pilosus
par Vernousain Aujourd'hui à 11:36

» Pêche à la fleurette
par Veronica Aujourd'hui à 10:34

» fil(et) à papillons
par Veronica Aujourd'hui à 10:25

» Sophora prostrata 'Little Baby'
par Veronica Aujourd'hui à 10:19

» Citrus paradisi - pomélo
par cortejuan Aujourd'hui à 9:44

» Potentilla sterilis - faux fraisier
par tragus Aujourd'hui à 9:20

» Solanum laciniatum, Solanum aviculare, Ruellia - confusions
par tragus Aujourd'hui à 9:09

» Cordyline australis
par tragus Aujourd'hui à 9:03

» Ceanothus thyrsiflorus var. repens - céanothe à fleurs en thyrse rampant
par BUGADE Aujourd'hui à 7:47

» Bêtes qui mangent bulbes d'iris de Hollande
par Marykrys Hier à 21:06

» Asimina triloba - asiminier, pawpaw
par cortejuan Hier à 19:54

» Abeilles, ruches et jardins
par cortejuan Hier à 15:09

» Les salamandres
par AnJo11 Hier à 14:47

» Michou - un jardin de curiosités et de botanique de Marie-Jo et de Michel " 44 "
par Michou Hier à 11:57

» Citrus x aurantium - bigaradier
par tragus Hier à 9:28

» Semele androgyna
par tragus Hier à 9:24

» Farfugium japonicum (= Ligularia kaempferi)
par tragus Hier à 9:18

» Abelia mosanensis
par Jadero07 Ven 12 Avr 2024 - 21:46

» Iris intermédiaire moutarde
par France Ven 12 Avr 2024 - 20:42

» Bananes en France métropolitaine
par cortejuan Ven 12 Avr 2024 - 19:54

» Mon mur végétal de succulentes
par AnJo11 Ven 12 Avr 2024 - 13:34

» Leucosidea sericea
par Régis Jeu 11 Avr 2024 - 22:12

» Actinidia kolomikta
par cortejuan Jeu 11 Avr 2024 - 20:10

» Inconnu
par Trikki Jeu 11 Avr 2024 - 12:03

» Si l'on parlait du temps qu'il fait - 2024
par BUGADE Jeu 11 Avr 2024 - 9:45

» Les botanistes
par Vernousain Jeu 11 Avr 2024 - 8:49

» Lunaria annua - monnaie du pape
par tragus Jeu 11 Avr 2024 - 7:38

» Jadero07- jardin d'acclimatation en sud Ardèche
par Jadero07 Mer 10 Avr 2024 - 23:42

» Soyons Fous !
par BUGADE Mer 10 Avr 2024 - 19:45

» Ceanothus arboreus et cultivars
par PierredeSFA Mer 10 Avr 2024 - 19:45

» Musa 'Helen's Hybrid'
par cortejuan Mer 10 Avr 2024 - 19:39

» Sedum burrito x Sedum palmeri
par Vinci Mer 10 Avr 2024 - 17:40

» Iris Ancien parfumé à identifier
par Trikki Mer 10 Avr 2024 - 13:31

» Tornados et derechos
par cugandense Mer 10 Avr 2024 - 9:05

» Belep - Havre caché au nord de la Loire
par Vincent24 Mar 9 Avr 2024 - 16:47

» Se débarrasser des bambous
par cortejuan Mar 9 Avr 2024 - 9:16

» Déficoncours "iris et bulbeuses" - les participations
par tragus Mar 9 Avr 2024 - 7:37

» Ceanothus, mais lequel ?
par cugandense Mar 9 Avr 2024 - 7:36

» Magnolia x Fairy Blush
par Jadero07 Mar 9 Avr 2024 - 6:38

» Gaëtan - Bienvenue dans ma jungle urbaine
par Veronica Lun 8 Avr 2024 - 11:19

» Veronica — ‘Guinguette Parc’
par tragus Lun 8 Avr 2024 - 7:41

» Dicliptera sericea (= Dicliptera suberecta)
par tragus Lun 8 Avr 2024 - 7:39

» Aechmea recurvata
par tragus Lun 8 Avr 2024 - 7:36

» Retama monosperma - genêt blanc
par tragus Lun 8 Avr 2024 - 7:35

» Conférence sur acclimatation plantes australiennes, rêves et réalités.
par PierredeSFA Lun 8 Avr 2024 - 7:07

» Fatsia japonica - fatsia du japon
par cugandense Dim 7 Avr 2024 - 12:15

» Strelitzia reginae
par cugandense Dim 7 Avr 2024 - 12:14

» Juniperus oxycedrus - cade
par BUGADE Dim 7 Avr 2024 - 10:28

» Felicia amelloides - aster du Cap
par PierredeSFA Dim 7 Avr 2024 - 8:07

» Zantedeschia aethiopica - arum d'Ethiopie
par PierredeSFA Sam 6 Avr 2024 - 7:04

» Umbilicus rupestris - nombril de Vénus
par BUGADE Jeu 4 Avr 2024 - 10:27

» Nelumbo nucifera et horticoles - lotus sacré
par Vernousain Jeu 4 Avr 2024 - 10:22

» Betula pendula ( = verrucosa ) - bouleau blanc d'Europe
par tragus Jeu 4 Avr 2024 - 8:52

» Sedum dasyphyllum
par tragus Jeu 4 Avr 2024 - 8:49

» Raphanus raphanistrum - ravenelle
par Veronica Mer 3 Avr 2024 - 22:01

» Nemesia - le genre
par tragus Mer 3 Avr 2024 - 17:50

» Iris 'Sangreal' - Jacob Sass 1935
par France Mer 3 Avr 2024 - 17:15

» Washingtonia filifera
par tragus Mer 3 Avr 2024 - 7:33

» Muscari - le genre
par BUGADE Mar 2 Avr 2024 - 20:49

» Iris Pure As Gold mais bizarre
par cavaliere79 Mar 2 Avr 2024 - 15:32

» Ficus maclellandii
par Lo.06 Mar 2 Avr 2024 - 13:15

» La maison bleue de "Mar vivo"
par Vernousain Mar 2 Avr 2024 - 8:37

» Tillandsia bergeri
par Gaëtan Mar 2 Avr 2024 - 8:33

» Un peu d’exotisme: un petit tour sur l’ile des Dieux
par Jadero07 Mar 2 Avr 2024 - 2:06

» Pistacia vera - pistachier vrai
par cortejuan Lun 1 Avr 2024 - 10:42

» Xanthoceras sorbifolium
par tragus Lun 1 Avr 2024 - 9:01

» Lomelosia cretica
par tragus Lun 1 Avr 2024 - 8:49

» Hyoscyamus albus - jusquiame blanche
par tragus Lun 1 Avr 2024 - 8:47

» Strelitzia avec feuilles marrons
par cugandense Lun 1 Avr 2024 - 7:57

» Frissons parfumés
par cugandense Lun 1 Avr 2024 - 7:53

» Décorée par la nature
par Veronica Dim 31 Mar 2024 - 23:19

» Melicytus angustifolius (= Hymenanthera angustifolia)
par Michou Dim 31 Mar 2024 - 11:25

» Alliaria petiolata - alliaire
par Jadero07 Sam 30 Mar 2024 - 22:44

» Aegonychon purpurocaeruleum (=Buglossoides purpurocaerulea) - grémil bleu
par BUGADE Sam 30 Mar 2024 - 20:36

» changement climatique, changement de nos jardins
par Vincent24 Sam 30 Mar 2024 - 18:52

» Mirabellier par semis
par cortejuan Sam 30 Mar 2024 - 11:15

» Rhaphiolepis indica
par tragus Ven 29 Mar 2024 - 8:57

» psidium guayava
par Jezabel Jeu 28 Mar 2024 - 10:54

» Fabaceae/caesalpinioideae - jeunes plants à identifier
par Vincent24 Jeu 28 Mar 2024 - 10:43

» Syringa protolaciniata (syn Syringa persica) et espèces voisines
par KAWAN Jeu 28 Mar 2024 - 9:22

» Watsonia - le genre
par ptivince45 Jeu 28 Mar 2024 - 9:19

» Glandora prostrata = Lithodora diffusa - grémil couché
par tragus Jeu 28 Mar 2024 - 7:39

» Justicia adhatoda (= Adhatoda vasica) - carmentine en arbre
par Veronica Jeu 28 Mar 2024 - 7:25

» Beschorneria yuccoides
par Vernousain Mer 27 Mar 2024 - 7:59

» Pilea peperomioides
par Gaëtan Mer 27 Mar 2024 - 7:58

» Citrus trifoliata (= Poncirus trifoliata)
par daniela Mar 26 Mar 2024 - 18:20

» Iris magnifica
par France Mar 26 Mar 2024 - 18:08

» Cardamine pratensis - cardamine des prés, cressonnette
par BUGADE Mar 26 Mar 2024 - 17:54

Le deal à ne pas rater :
TCL C74 Series 55C743 – TV 55” 4K QLED 144 Hz Google TV (Via ODR ...
499 €
Voir le deal

hydroculture

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

hydroculture Empty hydroculture

Message  Invité Mer 16 Mai 2012 - 11:48

Mon but ici n’est pas de vous présenter la culture hydroponique (il existe déjà de nombreux sites spécialisés ou rubriques de forums dédiées à ce mode de culture) mais plutôt de partager avec vous le bilan de mes débuts en hydroponie.

Début de l'aventure en janvier/février 2011 : pour me permettre de gagner de la place dans la serre et motivée par les résultats intéressants obtenus par certains collectionneurs, j'ai placé en hydro quelques sujets encombrants (Dendrobium/Coelogyne/Cattleya principalement) et hoyas préférant de températures plus fraiches que celles de la serre.

Orchidées :
-adaptation rapide, même pour des orchidées en « sauvetage »
-floraisons sur divisions à peine établies et sur des plantes récalcitrantes
-croissance assez rapide, cannes/pseudobulbes formés nettement plus gros qu'en susbtrat

Hoyas :
-adaptation très aléatoire quand installation directe en billes, optimisée par un racinage préalable en sphaigne
-1 seule floraison sur Hoya serpens (plant adulte et avec pédoncules à réception)
-croissance plus lente en général qu'en substrat

Mai 2012 :
Orchidées : pas de souci, tout pousse et certaines préparent même des floraisons.

Hoya : il y a 1 mois environ, j'ai dû rempoter la presque totalité des hoyas-hydro en substrat, le chevelu racinaire des plantes concernées ayant complètement pourri. Sauf Hoya kerri qui est mort très rapidement, tous sont complètement remis et ont refait de belles racines. Seuls 2 plants de Hoya serpens sont demeurés en hydro.

Les points négatifs :
- le temps et la place pris pour déménager les pots pour les rinçages
- grosse consommation d’eau dû aux rinçages et lavages des réserves
- difficile de trouver le dosage d'engrais adapté pour toutes (ce qui était bon pour une ne l'était pas pour sa voisine, le casse-tête quand je préparais mes solutions!)
- présence de collemboles en grande quantité à la surface de l’eau
- des dépôts blancs (semblables à des miettes de perlite : ça flotte dans l’eau et ça part en poussière quand on l’écrase) se sont accumulés dans le fond et sur les billes, malgré le rinçage à grandes eaux 1X/mois voir 1X/tous les 15 jours
-un feutrage blanc/gris s’est développé à la surface des billes de quelques pots
-une sorte de moisissure indéterminée (marron/rose et poisseuse comme la bave d'escargot) s’est développée des trous d'aération jusqu’à flotter à la surface de l'eau de la réserve de certains pots

Les collemboles, pas dangereuses pour les plantes, se nourrissent essentiellement de végétaux en décomposition. Leur présence était favorisée par les anciennes racines formées en substrat et qui pourrissaient dans les billes. Un rempotage après élimination des racines pourries à solutionner en partie le problème. Les collemboles sont restées présentes dans tous les pots où il y avait des algues vertes.

Les dépôts blancs ne sont pas des parasites, mais des sels d'engrais qui, malgré les rinçages abondants et fréquents, ont fini par s’accumuler. Des cultivateurs anglo-saxon, utilisant les billes de la marque HYDROTON, préconisent de changer les billes chaque année, et ne pas les réutiliser pour de la culture en hydro. On peut alors en profiter pour nettoyer le chevelu racinaire de la plante et changer de pot si le précédent était devenu trop étroit. Le changement annuel des billes serait primordiale car celles-ci stockeraient trop et trop vite les sels d’engrais, dangereux pour la santé des racines. Pour ma part, j’utilise des billes d’argiles destinées au paillage et à la décoration, la marque et le calibre varient en fonction des approvisionnements.

J’ai réussi à éradiquer le feutrage et la moisissure de la majeure partie des pots concernés en procédant à des bains d’eau de pluie à température ambiante, additionnée tantôt d’eau oxygénée, tantôt d’extrait de pépin de pamplemousse. Le feutrage a persisté dans un seul pot, celui de Hoya kanyakumariana ; l’algue/moisissure n’a survécu quant à elle que dans le pot d’une Brassia.
L’eau oxygénée est donnée (selon plusieurs sites et forums de cultivateurs en hydroponie mais sans preuve véritable de l’efficacité) comme désinfectant, fongicide et algicide ; elle permettrait également d'augmenter le taux d'oxygène dans la solution nutritive, ce qui aurait pour but de favoriser l’absorption des nutriments. Concernant l’extrait de pépin de pamplemousse, dilué et pulvérisé sur nos plantes, il serait efficace contre champignons/pucerons et autres parasites. Les dosages varient d’une source à l’autre, j’ai donc choisi le dosage le plus faible par mesure de précaution, soit 6/8 gouttes/litre d’eau.

Les points positifs :
- les apports réguliers d'engrais dans les solutions permettent d'éviter les carences (une bouture d'imperialis alba en hydro avait un beau feuillage vert tendre uni contre un plant d'imperialis en substrat le feuillage tout marbré de jaune).

J'espère que mon "blabla" n'est pas trop indigeste, j'avoue avoir eu beaucoup de mal à condenser!

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

hydroculture Empty Re: hydroculture

Message  cugandense Mer 16 Mai 2012 - 13:51

C'est super, ce retour d'expérience  hydroculture 670211  hydroculture 670211
Si je comprends bien, l'hydroculture est mieux adapté pour les orchidées que pour les hoyas ?
Pourtant les deux sont des épiphytes, et donc les racines devraient se comporter plutôt identiquement ?

_________________
On est gouvernés par des lascars qui fixent le prix de la betterave et qui seraient seulement pas foutus de faire pousser des radis. (Le Président -1961- M. Audiard)
cugandense
cugandense
miel toutefleuriste imperturbable

Messages : 14762
Date d'inscription : 26/10/2011
Région : 07 - Cévennes méridionales
Activités : Bidouilleuse
Humeur : Pimprenelle

Revenir en haut Aller en bas

hydroculture Empty Re: hydroculture

Message  Invité Mer 16 Mai 2012 - 15:10

Je ne dirais pas que l'hydroculture est plus adaptée pour telle ou telle plante, je constate seulement que chez moi, ce mode de culture a échoué avec les hoyas. Toutes les plantes épiphytes n'ont pas la même structure de racines,  celle des orchidées épiphytes est d'ailleurs bien spécifique (voir ici http://serres.u-bourgogne.fr/article.php3?id_article=535), il serait donc hasardeux de déduire que toutes les plantes épiphytes devraient se comporter de manière égale en hydroculture.

A rajouter dans les points négatifs : pour une grande quantité de plantes en hydro, il est à mon avis, presque inévitable de s'équiper de certains outils tel que testeur de pH, testeur d'EC, systèmes de culture (...) et de se replonger assidûment dans les cours de chimie!


Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

hydroculture Empty Re: hydroculture

Message  neira Jeu 17 Mai 2012 - 8:39


Ce sujet manquait, j'attends avec impatience la suite, car en ce qui me concerne, je n'en suis qu'aux balbutiements.

_________________
Le génie de l'homme n'a pas encore égalé la photosynthèse

Iris sur Flick'r
neira
neira
Magic'B

Messages : 46864
Date d'inscription : 16/10/2010
Région : Pôle nord centre
Activités : Cultivatrice exotique
Humeur : verdoyante

Revenir en haut Aller en bas

hydroculture Empty Re: hydroculture

Message  Invité Ven 18 Mai 2012 - 17:07

Concernant le passage hydro-terre : il est vrai que sur le net, « tout le monde » affirme que le passage hydro au substrat est impossible concernant les hoyas, sans toutefois expliquer ni illustrer cette affirmation. Par ailleurs, je connais plusieurs amateurs qui font raciner leur boutures de hoya dans l’eau, et les laissent parfois dans longs mois ainsi avant de les rempoter en substrat, sans plus de souci de reprise ni de pousse par la suite. De mon côté, il m’est arrivé d’oublier de remplir la réserve d’eau de certains hoyas sans que cela ne leur causent de problème. Ces éléments mis bout à bout m’ont fait penser que le passage hydro-substrat était peut-être difficile ou hasardeux mais pas si impossible que ça.

En pratique : j’ai sorti mes hoyas de leur billes en prenant soin de ne pas casser les racines, rincé les billes à l’eau claire puis placé directement en substrat sans retirer les billes qui étaient accrochées aux racines et en prenant soin de mettre un fond drainant de 1/2cm dans le fond des pots. Comme pots, j’ai conservé les demi-bouteille d’eau minérale utilisées pour l’hydro, me permettant ainsi de contrôler au mieux l’évolution du système racinaire. Ces demi-bouteilles sont soigneusement percées dans le bas et sur les côtés pour garantir aération et drainage.

Pour faciliter la transition :
- j’ai rempoté avec du substrat humidifié en profondeur et composé pour 1 tiers environ de sphaigne (celle-ci garantissant le maintien d’une bonne hygrométrie autour des racines)
-j’ai placé les hoyas ainsi rempotés pendant 7/10 jours dans ma serre, où je maintiens une hygrométrie ambiante de 70/80%
- j'ai eu la "chance" de faire cette "expérience" au printemps, alors que la reprise végétative s'amorçait ; je pense qu'en automne ou en hiver, les résultats n'auraient peut-être pas été aussi bons.

Le substrat que j’ai composé pour cette occasion est particulièrement aéré et drainant, ceci pour me permettre d’arroser fréquemment le temps de la transition. Il est composé comme suit : 1 tiers de sphaigne, 1 gros tiers de pouzzolane petit calibre+perlite+sable grossier et le reste de terreau à cactus du commerce.

Il n’y a que certains hoyas-hydro qui ont été touché par la pourriture des racines, les orchidées quant à elles se portent bien (même la Brassia avec sa moisissure, qui tend à disparaitre grâce aux bains additionné d’EPP).

Neira, concernant ton Phal en hydro : je n’en ai aucun cultivé de cette manière, ce que je pourrais t’en dire n’est donc basé que sur mes lectures et non sur mon expérience. Sachant que les Phal peuvent être sensibles à l’accumulation de sels d’engrais, je ne suis pas sûr que ton pot vernissé soit idéal sur le long terme, toutefois, aux vues des expériences de culture de certains avec les Phal (voir « culture en vase » sur le forum des Orchidouxdingues), j’imagine que les Phal sont des orchidées très accommodantes, donc si le tien se trouve bien comme il est et ne montre aucun signe alarmant, pas de raison selon moi de s’inquiéter.

Petite précision : ce que je dis concernant le passage hydro-substrat n'engage que moi, je ne voudrais pas être tenue responsable de tel ou tel échec.

Concernant Hoya sp ds 70, je le trouve également lent à la pousse mais depuis que je l’ai déplacé de l’intérieur vers la serre, où l’hygrométrie ambiante et la chaleur sont plus élevées, il me gratifie enfin d’une jolie pousse, mais point de fleur en vue !

Je ne regrette pas de les avoir tous remis en substrat, l'acclimation n'est pas égale pour tous mais en règle générale, la croissance est bien plus vigoureuse maintenant!


Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

hydroculture Empty Re: hydroculture

Message  pamina Mar 22 Mai 2012 - 6:35

Merci pour ce bel exposé !

Je voudrais moi aussi passer en substrat les deux petits bouts de chou qui tente de s'acclimater chez moi.
N'ayant pas de serre et ayant vu un magnifique Hoya mener une vie bien heureuse et fleurie chez ma voisine, (l'été suspendu sous un arbre du jardin, l'hiver dans la "remise", c'est-à-dire, non chauffée et tRès arérée...), je me dis que je peux faire au moins aussi bien. Quoique.

Mes deux boutures, en provenance de chez la brebis, sont pour le moment en hydro.
La première, Hoya carnosa tricolor, arrivée en juillet dernier commence à se développer vraiment depuis avril dernier. Pas de floraison en vue.
Hydro avec billes d'argile.
La seconde, Hoya bella, arrivée ce mois-ci, prête à fleurir, est dans la sphaigne.

Je me propose de passer la première en substrat maintenant et d'attendre le printemps prochain pour la seconde.
T'en penses ?

Tu dis avoir eu la chance de faire ça au printemps, et ici, dans 2 jours, c'est l'été. (sérieux : aujourd'hui, 15°, jeudi : 26°C)
Ce sera encore possible ? Ou vaut mieux attendre ?

Par ailleurs, pour le passage billes-substrat, j'ai bien compris (et Dan m'avait dit comment faire).
Mais pour le passage sphaigne-substrat, on fait exactement pareil ? Ça ne me paraît pas aussi évident...


punaise, ce forum commence à être pro. qui l'aurait cru. u^u.

_________________
L'urgent est fait. L'impossible est en cours. Pour les miracles, prévoir un délai.
pamina : galerie photos --------------- FJpower! : répertoire général des plantes
pamina
pamina
administratopathe heuristique

Messages : 12308
Date d'inscription : 23/09/2010
Région : Provence (13)
Humeur : explosée

Revenir en haut Aller en bas

hydroculture Empty Re: hydroculture

Message  Invité Mar 22 Mai 2012 - 12:36

Pour carnosa tricolor : si pas de floraison en vue, rien d'anormal a priori, on dit souvent qu'il faut aux carnosa une belle longueur de liane pour fleurir, de plus d'1 m au moins (mais rien n'est véritablement figé avec les plantes, elles nous réservent souvent des surprises!).

Quand je dis avoir eu la chance de faire ça au printemps, c'est que pour la plupart des hoyas, c'est le moment où la reprise de croissance est amorcée, donc le moment idéal pour rempoter ou bouturer.

Concernant les rempotages, à mon avis, tes intuitions sont bonnes ; c'est à dire, passer maintenant carnosa tricolor en substrat et attendre jusqu'au printemps 2013 pour lanceolata subsp bella. Pour ce dernier, il faut de toute manière éviter de rempoter en pleine floraison, sous peine de voir les boutons chuter. La future hausse des températures n'est pas un souci majeur à mon avis, tant que tes plantes sont en croissance et qu'elles ne s'apprêtent pas à fleurir, il n'y a a priori aucune contre-indication au rempotage.

Concernant le passage sphaigne/substrat, pas de mesure particulière si ce n'est prendre soin de retirer un max de sphaigne des racines, ceci afin d'éviter de former un manchon de sphaigne qui resterait humide plus longtemps que le substrat et pourrait favoriser la pourriture des racines. Pour enlever la sphaigne sans abimer les racines, tu fais tremper la motte dans de l'eau tiède pendant plusieurs dizaines de minutes, puis à l'aide d'une pince à épiler (ou de tes petits doigts), tu retires un maximum de fibres de sphaigne (si il en reste quelques unes que tu ne peux enlever sans casser des racines, cela ne pose pas de problème de les laisser en place).

Invité
Invité

Revenir en haut Aller en bas

hydroculture Empty Re: hydroculture

Message  pamina Jeu 24 Mai 2012 - 8:43

Merci ! Je vais essayer de faire ça la semaine prochaine.
Après, on surveillera ça de près.  Very Happy

_________________
L'urgent est fait. L'impossible est en cours. Pour les miracles, prévoir un délai.
pamina : galerie photos --------------- FJpower! : répertoire général des plantes
pamina
pamina
administratopathe heuristique

Messages : 12308
Date d'inscription : 23/09/2010
Région : Provence (13)
Humeur : explosée

Revenir en haut Aller en bas

hydroculture Empty Re: hydroculture

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum