Derniers sujets
» si l'on parlait du temps qu'il fait ? - tome 5
par Rémi44 Aujourd'hui à 8:12

» Kickxia spuria - linaire bâtarde, fausse velvote
par neira Aujourd'hui à 7:59

» Pteridium aquilinum - Fougère Aigle
par neira Aujourd'hui à 7:51

» Couleurs d'hiver au jardin
par tragus Aujourd'hui à 7:49

» Sloanea terniflora- [IDENTIFICATION] arbre vu au Costa-Rica :
par tragus Aujourd'hui à 7:48

» Epitree, mise en valeur estivale ou à longueur d'année de nos épiphytes.
par neira Aujourd'hui à 7:46

» Lac et tourbière de Bourdouze (63)
par neira Aujourd'hui à 6:17

» Salvia patens 'Guanajuato'
par neira Aujourd'hui à 6:14

» Salvia confertiflora
par jeyssi Hier à 23:15

» Hedychium - le genre
par aquamen Hier à 21:37

» Sedum palmeri
par Flora Hier à 21:24

» Iris winogradowii x histrioides 'Katharine Hodgkin'
par ysatis Hier à 21:08

» Gasteria sp. - floraison
par Flora Hier à 19:32

» Aeonium dodrantale (= Greenovia gracilis)
par ysatis Hier à 19:09

» iris historique Flora [Id. en cours]
par ysatis Hier à 18:54

» Callisia repens
par ysatis Hier à 18:51

» Berberis julianae - épinette- vinette groupe julianae
par neira Hier à 14:25

» Isotoma axillaris (= Laurentia axillaris)
par neira Hier à 9:38

» Psephellus pulcherrimus = Centaurea pulcherrima
par neira Hier à 9:26

» Tropaeolum Azureum [devinette trouvée ]
par Cormillonne Lun 19 Fév 2018 - 19:35

» Vanda Kultana Gold x tesselata
par pamina Lun 19 Fév 2018 - 18:13

» Dodecatheon meadia - gyroselle de Virginie
par neira Lun 19 Fév 2018 - 17:47

» identification Iris Robinson
par pamina Lun 19 Fév 2018 - 16:25

» Iris x germanica 'Crimson King' - Barr and Sons 1893
par Cormillonne Lun 19 Fév 2018 - 16:17

» Curcuma longa
par cugandense Lun 19 Fév 2018 - 13:28

» Support à épiphytes et broméliacées rustiques
par tragus Lun 19 Fév 2018 - 12:48

» Carpobrotus acinaciformis
par pamina Lun 19 Fév 2018 - 12:27

» Hylocereus undatus - pitaya
par -David- Lun 19 Fév 2018 - 12:12

» Abeilles, ruches et jardins
par pamina Lun 19 Fév 2018 - 11:49

» Jacaranda mimosifolia
par neira Lun 19 Fév 2018 - 9:51

» Opuntia ficus-indica
par neira Lun 19 Fév 2018 - 9:02

» Hoya stoneana
par neira Lun 19 Fév 2018 - 8:55

» Mon (tout) petit jardin en mode tropical
par Rémi44 Lun 19 Fév 2018 - 7:13

» Végétaliser un trottoir
par Rémi44 Dim 18 Fév 2018 - 22:23

» semis de Cactées : Trichocereus et autres
par Régis Dim 18 Fév 2018 - 20:21

» Fraxinus excelsior - frêne élevé, frêne commun
par neira Dim 18 Fév 2018 - 20:06

» applications pour plans de jardin
par calycanthus Dim 18 Fév 2018 - 19:57

» cour plein sud
par calycanthus Dim 18 Fév 2018 - 19:52

» Bismarckia nobilis - palmier bleu de Madagascar
par tragus Dim 18 Fév 2018 - 18:11

» Daphne odora aurea marginata
par Rémi44 Dim 18 Fév 2018 - 17:54

» Quercus rubra, Quercus coccinea, Quercus palustris - chênes rouges américains
par neira Dim 18 Fév 2018 - 17:18

» Diaspis boisduvallii - lutte anti-cochenilles sur orchidées (ou ailleurs)
par neira Dim 18 Fév 2018 - 16:41

» Isodon longitubus
par neira Dim 18 Fév 2018 - 7:40

» Limnanthes douglasii - plante "œufs au plat"
par neira Dim 18 Fév 2018 - 6:14

» Crepis capillaris - crépis à tige fine
par neira Dim 18 Fév 2018 - 5:34

» Wigandia urens - tabaquero de Caracas
par Analluba Sam 17 Fév 2018 - 21:07

» Microcitrus australasica - citron caviar
par pamina Sam 17 Fév 2018 - 19:14

» Crassula ovata 'Gollum'
par Régis Sam 17 Fév 2018 - 10:09

» Hedychium densiflorum 'Assam Orange'
par aquamen Sam 17 Fév 2018 - 9:33

» Impatiens tinctoria
par aquamen Sam 17 Fév 2018 - 9:28

» Bergenia
par Rémi44 Sam 17 Fév 2018 - 8:43

» Polypodium groupe vulgare - polypode commun
par Rémi44 Sam 17 Fév 2018 - 8:41

» Asplenium scolopendrium - scolopendre
par Rémi44 Sam 17 Fév 2018 - 8:35

» Ficus benghalensis
par claire Ven 16 Fév 2018 - 21:09

» Euphorbia tirucalli + Wigandia urens [Identification]
par benji Ven 16 Fév 2018 - 19:32

» Impatiens niamniamensis - impatience de Zanzibar, bec-de-perroquet
par Rémi44 Ven 16 Fév 2018 - 19:29

» Adiantum venustum
par Rémi44 Ven 16 Fév 2018 - 19:22

» Catopsis morreniana
par neira Ven 16 Fév 2018 - 19:21

» Impatiens glandulifera - balsamine de l'Himalaya
par Rémi44 Ven 16 Fév 2018 - 18:46

» Des Racines et Des Ailes : entre le Lot et la Dordogne
par pamina Ven 16 Fév 2018 - 17:03

» Symplocos paniculata
par KAWAN Ven 16 Fév 2018 - 16:39

» Andalousie
par pamina Ven 16 Fév 2018 - 16:35

» Sedum oxypetalum
par Cormillonne Ven 16 Fév 2018 - 10:47

» Impatiens balfourii - impatience de Balfour
par Rémi44 Ven 16 Fév 2018 - 8:53

» Symphyotrichum subulatum
par tragus Ven 16 Fév 2018 - 7:31

» Datura wrightii
par Rémi44 Ven 16 Fév 2018 - 7:10

» Lysichiton americanus
par pamina Jeu 15 Fév 2018 - 22:22

» Pyrostegia venusta
par Vincent24 Jeu 15 Fév 2018 - 14:47

» Orchidées - Floraisons du moment 2018
par Cormillonne Jeu 15 Fév 2018 - 11:50

» Rhododendron macrosepalum et variétés
par neira Jeu 15 Fév 2018 - 9:51

» Cyrtomium falcatum - aspidie en faux, fougère-houx
par Rémi44 Jeu 15 Fév 2018 - 8:48

» Pachypodium lamerei
par pamina Mer 14 Fév 2018 - 21:27

» Biltanthus 'Red Burst' (hybride)
par pamina Mer 14 Fév 2018 - 18:22

» Identification d'un cactus céréiforme cespiteux
par tragus Mer 14 Fév 2018 - 17:58

» Leucopaxillus giganteus ?
par neira Mer 14 Fév 2018 - 17:42

» Hardenbergia violacea
par benji Mer 14 Fév 2018 - 15:25

» Iris ' Oceana Cherie' - JP Albert 2017
par Cormillonne Mar 13 Fév 2018 - 19:04

» Toujours à identifier
par tragus Mar 13 Fév 2018 - 18:03

» Sedum monregalense - orpin de montereale
par tragus Mar 13 Fév 2018 - 7:20

» Opuntia stricta
par tragus Mar 13 Fév 2018 - 7:06

» Opuntia microdasys var. undulata
par PierredeSFA Mar 13 Fév 2018 - 6:34

» Agave à identifier
par PierredeSFA Mar 13 Fév 2018 - 5:54

» Gibasis aff. pellucida (atropurpurea) vs Gibasis oaxacana
par pamina Lun 12 Fév 2018 - 23:43

» Albizia julibrissin 'Pendula'
par pamina Lun 12 Fév 2018 - 23:11

» Olea europaea - olivier - comment tailler ?
par pamina Lun 12 Fév 2018 - 18:11

» Passiflora - questions et conseils de culture
par cugandense Lun 12 Fév 2018 - 12:17

» Pachyphytum oviferum
par Vincent24 Lun 12 Fév 2018 - 12:01

» Passiflora edulis var. kerii (= Passiflora incarnata)
par Vincent24 Lun 12 Fév 2018 - 8:33

» Asarum splendens - gingembre sauvage de Chine
par tragus Lun 12 Fév 2018 - 8:02

» Martigues (Bouches du Rhône) ville fleurie
par tragus Lun 12 Fév 2018 - 7:58


Taraxacum le complexe - groupe officinale - les pissenlits, dent-de-lion

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Taraxacum le complexe - groupe officinale - les pissenlits, dent-de-lion

Message  neira le Dim 17 Juil 2016 - 8:41

Complexe Taraxacum - groupe officinale - les pissenlits

Famille des Astéracées

Taraxacum : nom de la fin du Moyen-âge, donné par des apothicaires.
Plante inconnue dans l'antiquité, arrivée probablement avec les invasions germaniques.
Aujourd'hui : groupe cosmopolite de l'hémisphère nord frais.

2000 espèces de pissenlits et innombrables micro-espèces !!
Les groupes ou complexes : on range dans un groupe ou complexe d'un taxon toutes les espèces et micro-espèces très proches génétiquement et morphologiquement au point de rendre leur distinction très difficile.

Qui ne connait pas les pissenlits ???
Une plante adventice d'importance majeure sur le plan agricole, écologique, paysagère et culinaire ; une plante à la fois utile, gênante, symptomatique et poétique ; une sacrée histoire à elle toute seule.
Et qui croirait que derrière son allure générale de pissenlit si banale et ses aigrettes volantes qui essaiment à tout vent, se cache une génétique de plante dingue ??  

Taraxacum officinalis - groupe (1)

Taraxacum officinalis - groupe (7)

Taraxacum officinalis - groupe (8) Taraxacum officinalis - groupe (6)

Taraxacum officinalis - groupe (12)


Description:
Plante vivace à grosse racine pivot, avec une base épaisse et résistante à l'arrachage.
Plante peu ou pas poilue, dont la sève est un lait parfumé comme celui des salades et laiterons.
De taille petite à moyenne, cette plante ne comporte que des feuilles basales, une rosette au début puis une grosse touffe.
Les feuilles sont allongées, s'élargissant vers l'extrémité souvent triangulaire, très variable dans la forme du contour, le nombre de lobes et de dents ; le plus souvent très découpées en dents de requin, mais il existe des formes peu lobées ou presque entières, obtuses ; peuvent dépasser 30 cm de long chez une plante bien développée.
Les pédoncules floraux partent tous de la base, sont cylindriques, creux, non ramifiés ; peuvent atteindre 30 cm.
Impossible à ce stade de confondre avec d'autres plantes à capitules jaunes et feuilles dentées.
Les capitules jaune vif sont plus ou moins gros et denses, toutes les fleurs sont ligulées.
Floraison : printanière.
Les fruits sont des akènes gris, plumeux, nantis d'une aigrette en parapluie bien connue, se dispersent par le vent, offrant une dissémination très efficace.

Taraxacum officinalis - groupe (11)


Utilisations :        

Dans le domaine culinaire :
La plante jeune, que l'on fait blanchir en terre ou sous cloche, est consommée en salade ; le côté craquant, le parfum et l'amertume sont appréciés de certains, surtout accompagnée de lardons ou d' oeufs mollets.
Les feuilles vertes peuvent aller dans un potage.
Les boutons et les fleurs sont aussi consommables en salade, mais on en fait surtout des confitures (cramaillote) et du vin.
Les racines permettent, par macération pendant un mois dans du vin blanc, d'obtenir une boisson dépurative (50 g coupées en morceaux par litre).

Vertus médicinales :
Cette plante ne porte pas son nom par hasard.
Elle a une action dans les insuffisances hépatiques (racines ) et urinaires (feuilles ), comme déconstipant, comme dépuratif, comme appétant.
On peut consommer les feuilles sous forme de jus frais, séchées, en infusion,; les racines en décoction.


Dernière édition par neira le Lun 18 Juil 2016 - 15:11, édité 12 fois
avatar
neira
Magic'B

Messages : 37465
Date d'inscription : 16/10/2010
Région : Pôle nord centre
Activités : Cultivatrice exotique
Humeur : verdoyante

Revenir en haut Aller en bas

Re: Taraxacum le complexe - groupe officinale - les pissenlits, dent-de-lion

Message  neira le Dim 17 Juil 2016 - 8:52

Habitat et conditions de développement : Le Pissenlit , bio-indicatrice ... Le pissenlit et la biodiversité

Milieu naturel:
Les pissenlits sont des plantes de sols riches , frais et humides, plutôt basiques , au soleil comme à mi-ombre .
leur milieu naturel : les prairies , mais aussi les bords de grandes cultures , les jardins, où il se comporte en adventice ...
Ils aiment la matière organique fraiche et pas encore décomposée
S'il s'invite dans votre jardin , deux raisons : il a un potentiel voyageur développé , par parachutes interposés , et vous avez amendé avec du fumier .. et ça il apprécie !!

Taraxacum officinalis - groupe (4)

Bio-indication:

L'envahissement par les pissenlits n'est pas bon signe : cela signale une matière organique excessive, une mauvaise décomposition , un sol compacté par le travail des engins lourds...

Labour + fumure pour faire une prairie artificielle ... une situation classique ou le pré n'est plus quasiment qu'une bi-culture : Ray grass + pissenlits
Les espèces d'origine qui ne supportent pas cette matière organique sont détruites et avec elles la biodiversité ; seules des plantes nitrophiles de sols saturés en organique s'installeront : Trèfle rampant , orties , rumex , ronces ....

Cas d'envahissement en prairies artificielles:   pissenlits- Ray Grass :
Les vieux pommiers

Prairie : pissenlits - myosotis

Certains diront que les prairies sont magnifiques en mai .. le paysage est beau ainsi ; mais
cela représente un grave appauvrissement en espèces végétales et en ressources  pour la faune  , donc du pissenlit oui , mais avec modération Laughing


Dernière édition par neira le Lun 18 Juil 2016 - 14:48, édité 8 fois
avatar
neira
Magic'B

Messages : 37465
Date d'inscription : 16/10/2010
Région : Pôle nord centre
Activités : Cultivatrice exotique
Humeur : verdoyante

Revenir en haut Aller en bas

Re: Taraxacum le complexe - groupe officinale - les pissenlits, dent-de-lion

Message  neira le Lun 18 Juil 2016 - 15:10

Apomixie :une drôle de reproduction avec des conséquences surprenantes !!

Fécondation "normale": graine = ovule + pollen
La plupart des plantes à fleurs ont besoin et utilisent une reproduction sexuée faisant appel à un ovaire ( pistil) et du pollen ( étamines )
La fleur peut pratiquer une fécondation croisée ( entre deux plantes de l'espèce ) ou une autofécondation; certaines fleurs sont cléistogames , cad obligées de se féconder elles-mêmes
C'est le cas du Cleistocactus , mais aussi de beaucoup de Poacées , du blé par exemple .
C'est la fécondation croisée qui apporte le plus de diversité génétique et de possibilités d'évolution.

Parthénogénèse végétale : apomixie scratch study
Mais beaucoup plus de plantes que l'on ne le pense sont parthénogénétiques ( on dit aussi agames = sans gamètes ): les ovules dans le pistil , futures graines , se développent sans fusion avec du pollen !!
Certains genres , dans lesquels se trouvent des groupes ou complexes d'espèces proches, ont fréquemment ce type de reproduction.
C'est le cas du genre Rubus ( les ronces ) et du genre Taraxacum....
Ainsi la plupart des 2000 espèces de Taraxacum sont parthénogénétiques; Du pollen peut être produit , mais il est uniquement un catalyseur..
Ces plantes pratiquent ce que l'on a appelé l'apomixie une cellule diploïde de l'ovule se développe seule sans fusionner avec du pollen , donc pas de mélange de caractères...
Chaque pied de pissenlit peut potentiellement créer sa lignée avec comme seule variation les petites mutations spontanées qui ont lieu au moment des divisions cellulaires dans l'ovaire .
La conséquence c'est la constitution par apomixie, à partir de divers pieds de pissenlits du même champ , de lignées très voisines génétiquement ne différant entre elles que sur de minuscules points de détails , mais ne se reproduisant plus entre elles : ainsi se fabriquent des micro-espèces , chacune n'étant représentée que par un nombre très réduit de plantes en un lieu ....
Dans une parcelle de 1 ha , on a dénombré 100 micro-espèces de pissenlits du complexe Taraxacum
Inutile de dire que pour le non -spécialiste , il est impossible de les distinguer !!

Mais les choses peuvent se compliquer encore :
Car de temps en temps , vla ti pas que le pollen décide , tout seul , de devenir fonctionnel ???
et que des micro-espèces apomictiques convaincues se mettent à s'hybrider , amenant une nouvelle génération aux variantes subtiles ?? Pour retomber ensuite dans l'exclusion la plus totale

C'est ainsi que dans un pré peuplé de pissenlits apparemment tous identiques se cotoient plusieurs populations n'ayant aucun échange entre elles !!

J'espère ne pas vous avoir trop ennuyé avec mes considérations pissenlières
et que la prochaine fois que vous contemplerez un champs de pissenlits , vous le regarderez d'un autre oeil ...
et si un pissenlit s'installe dans votre planche de carotte , dites -vous bien que c'est pour fonder une dynastie
avatar
neira
Magic'B

Messages : 37465
Date d'inscription : 16/10/2010
Région : Pôle nord centre
Activités : Cultivatrice exotique
Humeur : verdoyante

Revenir en haut Aller en bas

Re: Taraxacum le complexe - groupe officinale - les pissenlits, dent-de-lion

Message  Carduus le Lun 18 Juil 2016 - 17:31

Whaou ! Merci pour ce super sujet sur les pissenlits !  complet et agrémenté de super photos comme d'habitude !


Je n'ai appris que cette année que le pissenlit pratiquait l'apomixie. Sur le moment, je me suis "inquiété" parce que je me suis dit qu'ils devaient tous être pareils et donc moins adaptables en cas de changement des conditions de vie etc...  mais en lisant qu'il y avait plein de sous ou micro espèces j'ai été un peu déstabilisé.
L'apomixie permet elle quand même au pissenlit de s'adapter en cas de réchauffement climatique ou autre problème ou est ce, malgré la diversité des sous espèces, une impasse évolutive dans le sens ou les variations génétiques sont trop faibles pour permettre à la plante de s'adapter ?...

Tu écris que le pollen sert de catalyseur. ça veut dire quoi exactement ?
avatar
Carduus

Messages : 284
Date d'inscription : 29/05/2013
Région : Nantes

Revenir en haut Aller en bas

Re: Taraxacum le complexe - groupe officinale - les pissenlits, dent-de-lion

Message  neira le Lun 18 Juil 2016 - 17:46

qu'il stimule le développement d'une cellule de l'ovule sans doute par une émission chimique qui débloque l'ovule ; sans sa présence , il n'y aurait peut-être pas de graines , donc finalement il sert à quelque chose Laughing

A mon avis il ne faut pas trop s'inquiéter pour l'adaptation des pissenlits ... le pollen est présent et peut se réactiver ; il y a toujours une proportion d'hybridations, et la vie trouve toujours son chemin ; ce que je trouve plus inquiétant c'est la capacité des Astéracées, à croitre et se multiplier et à envahir les milieux ...
avatar
neira
Magic'B

Messages : 37465
Date d'inscription : 16/10/2010
Région : Pôle nord centre
Activités : Cultivatrice exotique
Humeur : verdoyante

Revenir en haut Aller en bas

Re: Taraxacum le complexe - groupe officinale - les pissenlits, dent-de-lion

Message  tragus le Lun 18 Juil 2016 - 21:53

Super cette présentation et merci pour cette éclairage quant à l'apomixie Very Happy

Pour ce qui est des proliferations de pissenlits, il y en a également dans les prairies sur pâturées.

_________________
Jardin de 2007 à 2015 en Vendée, jardin parental dans le Var, balcon à Marseille.
avatar
tragus
zi-amaranthophylantrotrofou

Messages : 15699
Date d'inscription : 02/02/2012
Région : Marseille
Humeur : A l'ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Taraxacum le complexe - groupe officinale - les pissenlits, dent-de-lion

Message  AnJo11 le Lun 18 Juil 2016 - 23:59

Je ne savais pas que cette "banale" plante était une historique invasive teutone, elle parait si naturelle chez nous partout...
Par contre , j'avais bien remarqué qu'elle était présente un peu partout dans le monde, des Amériques à l’Asie un peu tempérée, et quelle était assez variable d'aspect. Et pourtant, malgré cette variabilité, on le reconnait quasi à coup sur le pissenlit où qu'on le voie...
Ce phénomène d'apomixie est très étrange, il pourrait effectivement être un handicap évolutif, mais comme elle n'est pas absolue, cela laisse une bonne marge d'évolution au final.
Peut être même que les lignées produites par parthénogenèse explorent à fond leur hypothèse génétique, et que le retour cyclique des fécondations croisées confère au contraire à cette famille un avantage finalement, avec des effets de vigueur hybride.
En tout cas, sa diffusion planétaire peut le laisser penser!
Mais l'à où je suis surpris, c'est qu'on donne le nom de micro espèce à ces lignées, qui restent parfaitement compatibles entre elles!? le bon terme devrait être plutôt un truc genre variété ou sous espèce, non?
@

AnJo11
expériplanteur intrépide

Messages : 2359
Date d'inscription : 14/02/2015
Région : Languedoc-Roussillon, Aude, limite Minervois/Cabardès, montagne sèche schisteuse à météo et hygrométrie aléatoires mais bien ventée, à 600m d'alt., exposition sud-est à sud-ouest.
Activités : artisan, loisirs variés, procrastineur cyclothymique, liseur accro dès que j'ai 5mn, fan de BD...
Humeur : de super soft à ultra GRRRRRR

Revenir en haut Aller en bas

Re: Taraxacum le complexe - groupe officinale - les pissenlits, dent-de-lion

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum