Derniers sujets
» Couleurs d'hiver au jardin
par Analluba Aujourd'hui à 22:11

» Hedychium - le genre
par aquamen Aujourd'hui à 21:37

» Sedum palmeri
par Flora Aujourd'hui à 21:24

» Iris winogradowii x histrioides 'Katharine Hodgkin'
par ysatis Aujourd'hui à 21:08

» Identification arbre vu au Costa-Rica : des fruits ? des fleurs ? ou des fruits-fleurs ?
par claire Aujourd'hui à 20:55

» Gasteria sp. - floraison
par Flora Aujourd'hui à 19:32

» Aeonium dodrantale (= Greenovia gracilis)
par ysatis Aujourd'hui à 19:09

» iris historique Flora [Id. en cours]
par ysatis Aujourd'hui à 18:54

» Callisia repens
par ysatis Aujourd'hui à 18:51

» Lac et tourbière de Bourdouze (63)
par Oursine des volcans Aujourd'hui à 18:22

» Salvia confertiflora
par Cormillonne Aujourd'hui à 17:55

» si l'on parlait du temps qu'il fait ? - tome 5
par Vincent24 Aujourd'hui à 17:53

» Berberis julianae - épinette- vinette groupe julianae
par neira Aujourd'hui à 14:25

» Epitree, mise en valeur estivale ou à longueur d'année de nos épiphytes.
par Rémi44 Aujourd'hui à 13:49

» Pteridium aquilinum - Fougère Aigle
par neira Aujourd'hui à 13:24

» Isotoma axillaris (= Laurentia axillaris)
par neira Aujourd'hui à 9:38

» Psephellus pulcherrimus = Centaurea pulcherrima
par neira Aujourd'hui à 9:26

» Kickxia spuria - linaire bâtarde, fausse velvote
par neira Aujourd'hui à 9:20

» Devinette dominicale
par Cormillonne Hier à 19:35

» Vanda Kultana Gold x tesselata
par pamina Hier à 18:13

» Dodecatheon meadia - gyroselle de Virginie
par neira Hier à 17:47

» identification Iris Robinson
par pamina Hier à 16:25

» Iris x germanica 'Crimson King' - Barr and Sons 1893
par Cormillonne Hier à 16:17

» Curcuma longa
par cugandense Hier à 13:28

» Support à épiphytes et broméliacées rustiques
par tragus Hier à 12:48

» Carpobrotus acinaciformis
par pamina Hier à 12:27

» Hylocereus undatus - pitaya
par -David- Hier à 12:12

» Abeilles, ruches et jardins
par pamina Hier à 11:49

» Jacaranda mimosifolia
par neira Hier à 9:51

» Opuntia ficus-indica
par neira Hier à 9:02

» Hoya stoneana
par neira Hier à 8:55

» Mon (tout) petit jardin en mode tropical
par Rémi44 Hier à 7:13

» Végétaliser un trottoir
par Rémi44 Dim 18 Fév 2018 - 22:23

» semis de Cactées : Trichocereus et autres
par Régis Dim 18 Fév 2018 - 20:21

» Fraxinus excelsior - frêne élevé, frêne commun
par neira Dim 18 Fév 2018 - 20:06

» applications pour plans de jardin
par calycanthus Dim 18 Fév 2018 - 19:57

» cour plein sud
par calycanthus Dim 18 Fév 2018 - 19:52

» Bismarckia nobilis - palmier bleu de Madagascar
par tragus Dim 18 Fév 2018 - 18:11

» Daphne odora aurea marginata
par Rémi44 Dim 18 Fév 2018 - 17:54

» Quercus rubra, Quercus coccinea, Quercus palustris - chênes rouges américains
par neira Dim 18 Fév 2018 - 17:18

» Diaspis boisduvallii - lutte anti-cochenilles sur orchidées (ou ailleurs)
par neira Dim 18 Fév 2018 - 16:41

» Isodon longitubus
par neira Dim 18 Fév 2018 - 7:40

» Limnanthes douglasii - plante "œufs au plat"
par neira Dim 18 Fév 2018 - 6:14

» Crepis capillaris - crépis à tige fine
par neira Dim 18 Fév 2018 - 5:34

» Wigandia urens - tabaquero de Caracas
par Analluba Sam 17 Fév 2018 - 21:07

» Microcitrus australasica - citron caviar
par pamina Sam 17 Fév 2018 - 19:14

» Crassula ovata 'Gollum'
par Régis Sam 17 Fév 2018 - 10:09

» Hedychium densiflorum 'Assam Orange'
par aquamen Sam 17 Fév 2018 - 9:33

» Impatiens tinctoria
par aquamen Sam 17 Fév 2018 - 9:28

» Bergenia
par Rémi44 Sam 17 Fév 2018 - 8:43

» Polypodium groupe vulgare - polypode commun
par Rémi44 Sam 17 Fév 2018 - 8:41

» Asplenium scolopendrium - scolopendre
par Rémi44 Sam 17 Fév 2018 - 8:35

» Ficus benghalensis
par claire Ven 16 Fév 2018 - 21:09

» Euphorbia tirucalli + Wigandia urens [Identification]
par benji Ven 16 Fév 2018 - 19:32

» Impatiens niamniamensis - impatience de Zanzibar, bec-de-perroquet
par Rémi44 Ven 16 Fév 2018 - 19:29

» Adiantum venustum
par Rémi44 Ven 16 Fév 2018 - 19:22

» Catopsis morreniana
par neira Ven 16 Fév 2018 - 19:21

» Impatiens glandulifera - balsamine de l'Himalaya
par Rémi44 Ven 16 Fév 2018 - 18:46

» Des Racines et Des Ailes : entre le Lot et la Dordogne
par pamina Ven 16 Fév 2018 - 17:03

» Symplocos paniculata
par KAWAN Ven 16 Fév 2018 - 16:39

» Andalousie
par pamina Ven 16 Fév 2018 - 16:35

» Sedum oxypetalum
par Cormillonne Ven 16 Fév 2018 - 10:47

» Impatiens balfourii - impatience de Balfour
par Rémi44 Ven 16 Fév 2018 - 8:53

» Symphyotrichum subulatum
par tragus Ven 16 Fév 2018 - 7:31

» Datura wrightii
par Rémi44 Ven 16 Fév 2018 - 7:10

» Lysichiton americanus
par pamina Jeu 15 Fév 2018 - 22:22

» Pyrostegia venusta
par Vincent24 Jeu 15 Fév 2018 - 14:47

» Orchidées - Floraisons du moment 2018
par Cormillonne Jeu 15 Fév 2018 - 11:50

» Rhododendron macrosepalum et variétés
par neira Jeu 15 Fév 2018 - 9:51

» Cyrtomium falcatum - aspidie en faux, fougère-houx
par Rémi44 Jeu 15 Fév 2018 - 8:48

» Pachypodium lamerei
par pamina Mer 14 Fév 2018 - 21:27

» Biltanthus 'Red Burst' (hybride)
par pamina Mer 14 Fév 2018 - 18:22

» Identification d'un cactus céréiforme cespiteux
par tragus Mer 14 Fév 2018 - 17:58

» Leucopaxillus giganteus ?
par neira Mer 14 Fév 2018 - 17:42

» Hardenbergia violacea
par benji Mer 14 Fév 2018 - 15:25

» Iris ' Oceana Cherie' - JP Albert 2017
par Cormillonne Mar 13 Fév 2018 - 19:04

» Toujours à identifier
par tragus Mar 13 Fév 2018 - 18:03

» Sedum monregalense - orpin de montereale
par tragus Mar 13 Fév 2018 - 7:20

» Opuntia stricta
par tragus Mar 13 Fév 2018 - 7:06

» Opuntia microdasys var. undulata
par PierredeSFA Mar 13 Fév 2018 - 6:34

» Agave à identifier
par PierredeSFA Mar 13 Fév 2018 - 5:54

» Gibasis aff. pellucida (atropurpurea) vs Gibasis oaxacana
par pamina Lun 12 Fév 2018 - 23:43

» Albizia julibrissin 'Pendula'
par pamina Lun 12 Fév 2018 - 23:11

» Olea europaea - olivier - comment tailler ?
par pamina Lun 12 Fév 2018 - 18:11

» Passiflora - questions et conseils de culture
par cugandense Lun 12 Fév 2018 - 12:17

» Pachyphytum oviferum
par Vincent24 Lun 12 Fév 2018 - 12:01

» Passiflora edulis var. kerii (= Passiflora incarnata)
par Vincent24 Lun 12 Fév 2018 - 8:33

» Asarum splendens - gingembre sauvage de Chine
par tragus Lun 12 Fév 2018 - 8:02

» Martigues (Bouches du Rhône) ville fleurie
par tragus Lun 12 Fév 2018 - 7:58

» Dodonaea viscosa - dodonée visqueuse
par tragus Lun 12 Fév 2018 - 7:51


Anemone - quelques comparaisons

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Anemone - quelques comparaisons

Message  pamina le Sam 18 Mar 2017 - 11:00



D'après Anjo, in "identifications"




Anemone nemorosa - anémone sylvie
J'ai essentiellement des formes bleues d'anémones.
Pour la floraison blanche, outre d'autres espèces de sous bois, j'ai différentes formes d'Anemone nemorosa (anémone sylvie), qui au final est bien résistante au sec de façon surprenante et se développe plus vite.
Elle existe avec des variétés plus ou moins colorées (j'en teste en ce moment) dans les tons bleutés ou rosés, mais jamais avec l'intensité des Anemone blanda, qui présente également des formes pastels.

De plus, je ne suis pas absolument sûr que ces espèces ne s’hybrident pas entre elles, éventuellement.
Un fait certain : au sein de chaque espèce, il y des comportements biologiques variables.


Bulbes ou rhizomes ?
Anemone blanda, comme Anemone coronanaria, Anemone pavonina et bien d'autres, sont des espèces à bulbes (je ne trouve pas le terme exact, mais c'est apparemment le terme usuel).

Anemone nemorosa est une espèce à rhizomes.

Mais les anciennes touffes d'Anemone blanda (que j'ai) ont un stade rhizome lors de leur lente extension et parmi les Anemone coronaria sauvages, issues de prélèvement dans le secteur carcassonnais, certaines ont franchement des organes de type rhizome toute l'année, alors que d'autres forment effectivement de petits bulbes pour leur repos estival.

Anemone pavonina forme en général une masse fibreuse noire, avec un gros bulbe difforme plus ou moins d'une pièce, mais très cassant, ou au contraire une multitude de petits bulbes séparés mais imbriqués.


Habitat et acclimatation
Autrefois ces anémones à bulbes étaient très courantes dans certaines cultures (vignes, fruitiers, etc.), avec d'autres bulbeuses, car les travaux aratoires les multipliaient.
De plus, ces zones étaient souvent pâturées, mais ces plantes toxiques n'étaient pas consommées (attention : sève irritante), ce qui les favorisaient.
La chimie les a fait disparaître de ces cultures depuis des lustres.

Elles se ressèment parfois spontanément dans les prairies sur-pâturées, ou maintenant les pelouses dégradées.
Elles germent souvent dans la mousse, au milieu d'herbe très rase, ou sur les portions de sol nu.
D'où leur reconquête de nouveaux espaces : les talus et bordures routières, régulièrement super tondues et souvent très tassées.
Elles aiment surtout les terres lourdes, mais s'adaptent très bien un peu partout, sauf sur les terres salines.
Une trop bonne terre leur est fatale à terme.


Anemone coronaria
Anemone coronaria est une franche méditerranéenne, parfois un peu gélive, mais aussi très adaptable ailleurs.
2012 avait apparemment effacé nombre de populations dans l'Aude, mais je viens d'en retrouver pas encore bien reconstituées, même bien plus étendues qu'avant.
Je ne sais pas si cette vague de froid a eu un effet sélectif, mais certains peuplements sont devenus bien plus vigoureux et expansifs.
Peut-être moins florifères ?

Ce sont justement ces populations qui m'ont fourni les formes rhizomateuses que je n'avais jamais remarquées avant.

Mais si j'aime beaucoup les anémones et en cultive depuis un bail, je n'ai jamais pris la peine de les étudier en détail, ni ailleurs.
Je ne sais donc pas comment elles se comportent hors de ma région.

@


Anemone coronaria, forme blanche

photo : Vincent

Anemone blanda, forme blanche

photo : Vincent




Merci Anjo.
Ce sujet très intéressant méritait d'être conservé et peut-être développé.
Et merci à Vincent pour les images.

_________________
L'urgent est fait. L'impossible est en cours. Pour les miracles, prévoir un délai.
pamina : galerie photos --------------- FJpower! : répertoire général des plantes
avatar
pamina
administratopathe heuristique

Messages : 10048
Date d'inscription : 23/09/2010
Région : Garden à moi (13)
Activités : master infiltration
Humeur : explosée

Revenir en haut Aller en bas

trans

Message  AnJo11 le Lun 20 Mar 2017 - 14:44

Anémones bulbeuses, suite:

Comme c'est un sujet en cours, je suis repassé hier devant certaines stations que je connais, facilement accessibles en bagnole;
Sur les 4 que je connaissais ainsi, seules 3 existent encore. Une n'a plus aucune trace de cette espèce.
Les trois autres pètent la forme, deux ont formé des tapis quasi exclusifs, des plaques qui se mesure en M².
Les feuillage sont assez à très ras, et les fleurs en général pas très hautes, mais ceci est peut être du aux tontes radicales. Ou au sec relatif. Pleine lumière,2 expositions  assez nord, 1 plein sud, toutes sur des terrains plus ou moins pentus, argilo-calcaire bien compacts.

Une en particulier est franchement constituée de rhizomes, les autres d'un mix avec plein de petits bulbes. se ne sont peut être que des stades végétatifs décalés. La troisième, la moins vigoureuse, est constituée plus classiquement de touffes dispersées, plus ou moins fortes.

Là où j'avais fait des prélèvements l'été dernier, à coups de bêche au milieu des grosses touffes, ça ne se note même pas! leurs capacité de reconstitution est vraiment très bonne...

Les trois fleurissent bien, les plus grosses touffes le mieux, au centre, sur les parties les plus anciennes (celles qui ont le plus de réserves?).

Question couleur des fleurs, un truc que je n'avais pas remarqué avant, chaque station fleurit dans une nuance particulière différente, (dans les rose/mauve), j'en ai cueilli pour comparer, mais homogène à chaque lieu, comme si toute la colonie n'était qu'un clone, hors j'ai bien constaté des tas de très jeunes semis.
Donc chaque lignée doit à la fois être très homogène et stable génétiquement.

Je n'ai plus l'occasion d'aller voir les autres stations, qui sont des terrains privés, parfois des jardins, où les pelouses ont été entièrement colonisées par ces formes sauvages.
Mais leur point commun, c'est qu'elles étaient non arrosées en été et souvent assez piétinées. En tout cas, sol assez dégradé, comme les bordures routières.

apparemment, l'arrosage estival leur est néfaste;

L'espèce, ou sous espèce A. pavonina ( Anemone hortensis sbsp. pavonina); rouge, supporte mieux l'arrosage estival, mais supporte aussi très bien la sécheresse estivale. Elle est censée être originaire de l'est méditerranéen, mais est diffusée et naturalisée un peu partout autour.
Parfois, on peut la trouver en très grand nombre (vu qu'en photo), mais perso je n'en ai jamais vu que des touffes  de ci de là, pas très courante, et aux formes très variables (formes de pétale, duplications variées, teintes allant parfois vers le vieux rose)
Elle s'étale plus lentement que l'A. coronaria, mais forme de solide touffes, ici plus élevées, bien florifères, d'un rouge superbe,  avec début des plus précoces, avec les premiers crocus botaniques, voire avant comme lors de l'hiver 15/16;
De très petits plants, avec des petites souches fleurissent aussi, très vite, plus que A. coronaria me semble t il.
La plupart de celles que j'ai sont issues d'une population aux formes variables trouvée dans un domaine privé, qui elle même avait été rapportée d’Afrique du nord deux ou trois générations avant.
Pour dire leur durabilité dans le temps dans un lieu donné.
elle supporte aussi infiniment mieux les sous bois clairs, l'herbe haute et dense et les terrains humides, voire limite détrempés au printemps que sa copine coronaria, avec qui elle s'hybride il me semble, au vu de certains pieds que j'ai.
Et apparemment, il existe maintenant aussi des sélections aux couleurs très variées dans cette espèce (ou des hybrides?)

L'A. dite de Caen, sélection horticole D'A. coronaria, surement polyploïde, est aussi capable de former de grosse colonies, par semis, comme dans certains jardins du Lauragais que je connais.
Les colonies sont en général très bariolées, on aime ou pas, mais c'est très gai en jardin urbain.
Elle colonise bien aussi les pelouses et prairies dans les mêmes conditions que l'espèce d'origine, mais supporte apparemment moins les sols légers et surtout acides (d'après mes propres essais).


Pour les trois, multiplication possible par semis dirigé, spontané parfois, division en tout tout début de croissance sans laisser faner, ou en fin de cycle, dès que le feuillage commence à jaunir (attention, ça va hyper vite, alors si, comme moi, vous n'avez pas bien marqué les pieds...)
Les formes très doubles d'A. pavonina n'ont pas l'air de produire de graine, et pourtant, elles se diffusent bien...
En cas de déplacement accidentel en plein repos, en été, pas de problème, comme les bulbes sont très résistants et cassants, on aura fait une multiplication. Laughing
Ce sont de ces plantes dont la multiplication est favorisée par les travaux superficiels du sol, et la diffusion involontaire par les transports de terre.
Mais dans la nature, la propagation pas semis n'a l’air de se faire que dans un rayon vraiment très restreint, les milieux favorables sont assez spécifiques, et bcp sont détruits par l'urbanisation, l'embroussaillement, et la chimie, d'où un état de raréfaction semble t il croissant.
Nous pouvons tous contribuer à la préservation d'au moins A. coronaria, formes sauvages, qui serait menacée.
L'A. pavonina, dont le statut est plus discuté, a l'air plus costaud, et se trouve assez bien installée dans les zones fortement anthropisées, et serait le témoin durable d'anciennes introductions.

Le sur-pâturage peut favoriser leur semis, mais ce n'est pas exactement un bon bio indicateur dans ce cas, geek , et les animaux comme les taupes, les blaireaux, les sangliers la dispersion des bulbes.
@

AnJo11
expériplanteur intrépide

Messages : 2359
Date d'inscription : 14/02/2015
Région : Languedoc-Roussillon, Aude, limite Minervois/Cabardès, montagne sèche schisteuse à météo et hygrométrie aléatoires mais bien ventée, à 600m d'alt., exposition sud-est à sud-ouest.
Activités : artisan, loisirs variés, procrastineur cyclothymique, liseur accro dès que j'ai 5mn, fan de BD...
Humeur : de super soft à ultra GRRRRRR

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anemone - quelques comparaisons

Message  ptivince45 le Lun 20 Mar 2017 - 17:10

ahh les anémones ! j'adore ces plantes !

Chez moi je cultive :

-Anémone coronaria ( issues de paquets de bulbes classiques)
-Anémone coronaria forme sauavage trouvée à grasse)
-Anémones hortensis ( formes sauvages du Var et de sardaigne)
-Anémones pavonina (forme stériles du sud-ouest)
-Anémones pavonina formes autres que rouges (formes trouvées par hasard dans des lots de coronarias en pots déjà fleuris), j'ai sauté dessus.

Je rejoins tout à fait Antoine sur le fait que les coronaria ne supportent par les terrains ou l'herbe les concurrence assez largement. Elle sont en train de disparaître de ma pelouse alors quelles sont durables dans les plates bandes. Cependant c'est l'anémone qui pousse le moins bien chez moi. La forme sauvage pousse bien, mais ne fleurit jamais ! Trouvée en terrain compact et surement une friche anciennement sur-paturée ce qui rejoint les propos d'Antoine. elle forme de rhizome et non des bulbes contrairement a tout les anémones coronaria du commerce.

Les meilleures Anémones chez moi sont les Anémones Hortensis et pavonina, car déjà je les trouve plus jolies, mais elle sont surtout sans soucis et forment des plantes robustes ! L'anémone hortensis est une plante bien plus gracile,moins touffue et haute que les anémones pavonina. le rendu des anémones hortensis est plus champêtre et sauvage. Pourtant elle partagent beaucoup de traits communs, notamment un feuillage quasi similaire ( mais découpé différemment lorsque l'on observe de plus près, aucune confusions possible).

L'anémone Hortensis se ressème chez moi, adoptée depuis 2013, j'ai des petits pieds qui ont poussé à des endroits un peu improbables. L'anémone hortensis pousse bien dans une pelouse laissée libre jusqu’à sa fauche annuelle en aout. l'anémone pavonina y pousse aussi pas trop mal, mais semble préférée une situation de plate bande avec moins de concurrence racinaire.

Enfin, l'anémone Hortensis a deux origines chez moi : les sardes ont toutes la même couleur, les varoises sont elles très variées. Du blancs, du rose, du mauve, du violet intense. Des pétales et fleurs plus ou moins trapues. Les anémones hortensis sont plus précoses chez moi que les anémones pavonina, mais la floraison des pavonina est plus durable et tiens mieux les chaleurs d'avril.

La week end prochain, je vous fait des photos, c'est la pleine saison là.



ptivince45

Messages : 604
Date d'inscription : 05/09/2013
Région : Orléans - Val de Loire
Activités : Etudiant
Humeur : bavarde

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anemone - quelques comparaisons

Message  AnJo11 le Lun 20 Mar 2017 - 17:48

ahhh, les hortensis sauvage, celle là, j'ai point.
j'en avais commandée une fois, chaipuhou, du type sarde selon ta description, et j'ai eu au final des anémones de Caen...

L'A. pavonina n'est pas stérile chez moi, sauf les très doubles, j'ai des semis (rares) mais j'ai un paquet de formes.
@

AnJo11
expériplanteur intrépide

Messages : 2359
Date d'inscription : 14/02/2015
Région : Languedoc-Roussillon, Aude, limite Minervois/Cabardès, montagne sèche schisteuse à météo et hygrométrie aléatoires mais bien ventée, à 600m d'alt., exposition sud-est à sud-ouest.
Activités : artisan, loisirs variés, procrastineur cyclothymique, liseur accro dès que j'ai 5mn, fan de BD...
Humeur : de super soft à ultra GRRRRRR

Revenir en haut Aller en bas

Re: Anemone - quelques comparaisons

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum