Derniers sujets
» Kalanchoe 'Oak Leaf'
par Gaëtan Aujourd'hui à 16:05

» Ipomoea indica (= Ipomoea learii)
par claire Aujourd'hui à 14:44

» Pistia stratiotes - laitue d'eau
par Rémi44 Aujourd'hui à 10:51

» Catopsis morreniana (Tillandsia vert)
par neira Aujourd'hui à 9:55

» Jardins d'Ilnacullin en Irlande
par Vincent24 Aujourd'hui à 9:53

» Le jardin d'Anselme (44)
par neira Aujourd'hui à 9:52

» Chaleureuses floraisons
par LardyMum Aujourd'hui à 8:56

» Mon (tout) petit jardin en mode tropical
par Vincent24 Aujourd'hui à 8:44

» Trachycarpus fortunei
par Vincent24 Aujourd'hui à 8:35

» Polygata dalmaisiana - [devinette]
par Régis Aujourd'hui à 8:03

» Iris 'Nicole Lassailly' ?? - Ferdinand Cayeux 1938
par neira Aujourd'hui à 8:00

» Coriandrum sativum - coriandre
par tragus Aujourd'hui à 7:52

» Kleinia neriifolia (= Senecio kleinia)
par tragus Aujourd'hui à 7:39

» Impatiens walleriana
par Rémi44 Aujourd'hui à 7:36

» Yucca elephantipes - Yucca gigantea - Yucca guatemalensis
par neira Aujourd'hui à 6:21

» trachelium caeruleum - [identification]
par PierredeSFA Hier à 17:19

» Impatiens parviflora - balsamine à petites fleurs
par LardyMum Hier à 9:25

» Brugmansia - le genre
par Rémi44 Hier à 7:43

» Cautleya spicata - cautleya en épi
par Rémi44 Hier à 7:40

» les 8 pattes - araignées et compagnie
par -David- Hier à 7:34

» Impatiens glandulifera - balsamine de l'Himalaya
par Rémi44 Hier à 7:20

» Vanilla planifolia - orchidée vanille
par Oursine des volcans Dim 14 Juil 2019 - 18:58

» Lysimachia punctata - lysimaque ponctuée
par neira Dim 14 Juil 2019 - 18:34

» Buphthalmum salicifolium - buphtalme, oeil de beuf
par neira Dim 14 Juil 2019 - 18:33

» Hoya carnosa
par neira Dim 14 Juil 2019 - 18:30

» Billardiera heterophylla (= Sollya heterophylla)
par Bip. Dim 14 Juil 2019 - 16:19

» Correa 'Marian's Marvel'
par Bip. Dim 14 Juil 2019 - 15:42

» Maurandya scandens (= Asarina scandens) - asarine grimpante
par Bip. Dim 14 Juil 2019 - 15:39

» Plumbago capensis = Plumbago auriculata - dentelaire du Cap
par Rémi44 Dim 14 Juil 2019 - 10:02

» Cota tinctoria - anthémis des teinturiers
par tragus Dim 14 Juil 2019 - 9:48

» Agave lophanta
par Bip. Sam 13 Juil 2019 - 19:08

» Gentiana punctata - gentiane ponctuée
par neira Sam 13 Juil 2019 - 13:24

» Iris Vert Galant - Cayeux 1929
par neira Sam 13 Juil 2019 - 9:16

» Amorphophallus konjac
par tragus Sam 13 Juil 2019 - 8:59

» Onagre - Oenothera
par tragus Sam 13 Juil 2019 - 8:49

» Passiflora caerulea
par AnJo11 Ven 12 Juil 2019 - 20:09

» Nerium oleander - laurier rose
par AnJo11 Ven 12 Juil 2019 - 20:07

» Iris 'Egée' - Vilmorin 1925
par neira Ven 12 Juil 2019 - 16:42

» Bonsai et prebonsai
par Rémi44 Ven 12 Juil 2019 - 13:37

» Setaria palmifolia - sétaire à feuilles de palmier
par Rémi44 Ven 12 Juil 2019 - 13:33

» Hedychium coronarium
par tragus Ven 12 Juil 2019 - 12:35

» Plectranthus ciliatus - [identification]
par tragus Ven 12 Juil 2019 - 12:30

» Euphorbia resinifera
par Rémi44 Ven 12 Juil 2019 - 7:14

» Bergenia
par Rémi44 Ven 12 Juil 2019 - 7:13

» Leuchtenbergia principis
par -David- Ven 12 Juil 2019 - 6:51

» Plumeria - frangipanier
par Aurore91 Jeu 11 Juil 2019 - 19:20

» Iris 'Cosette' - Hans Peter Sass 1936
par Carduus Jeu 11 Juil 2019 - 13:08

» Thunbergia battiscombei
par claire Jeu 11 Juil 2019 - 9:04

» Clematis alpina et horticoles
par tragus Jeu 11 Juil 2019 - 7:53

» Allium sphaerocephalon - ail à tête ronde
par tragus Jeu 11 Juil 2019 - 7:45

» Sauromatum venosum (= Typhonium venosum)
par Rémi44 Jeu 11 Juil 2019 - 7:44

» Cycas revoluta
par tragus Mer 10 Juil 2019 - 21:20

» identification oenothère
par tragus Mer 10 Juil 2019 - 21:04

» Parnassius apollo : le grand Apollon,
par tragus Mer 10 Juil 2019 - 20:54

» Sparmannia africana - tilleul d'appartement
par tragus Mer 10 Juil 2019 - 20:51

» Mirabilis jalapa - belle de nuit
par tragus Mer 10 Juil 2019 - 20:46

» Cocculus laurifolius
par tragus Mer 10 Juil 2019 - 20:41

» Iris 'Directeur Pinelle' - Cayeux 1932
par Carduus Mer 10 Juil 2019 - 19:53

» Plante herbacée à identifier
par aquamen Mer 10 Juil 2019 - 18:10

» Ravenala madagascariensis - arbre du voyageur
par benji Mer 10 Juil 2019 - 15:43

» Trachelium caeruleum
par benji Mer 10 Juil 2019 - 11:56

» Deux spontanées à identifier
par Vincent24 Mer 10 Juil 2019 - 11:48

» Petrosedum sediforme (ex Sedum) - orpin de Nice
par tragus Mer 10 Juil 2019 - 8:24

» L'esprit des lieux : les mélèzes dans la Vallée des Merveilles
par tragus Mer 10 Juil 2019 - 8:07

» Identification Aloe
par benji Mar 9 Juil 2019 - 12:42

» Visite d'un jardin extraordinaire et insolite de Michou et Marie-Jo
par LardyMum Lun 8 Juil 2019 - 23:32

» Musa basjoo - bananier du Japon
par demdem Lun 8 Juil 2019 - 19:12

» Hesperaloe parviflora
par Vincent24 Lun 8 Juil 2019 - 14:55

» Wisteria - les glycines
par Michou Lun 8 Juil 2019 - 14:18

» Chamaerops humilis
par neira Lun 8 Juil 2019 - 13:19

» Crassula sarcocaulis
par neira Lun 8 Juil 2019 - 7:39

» Iris confusa
par neira Lun 8 Juil 2019 - 7:34

» si l'on parlait du temps qu'il fait ? - tome 6
par neira Lun 8 Juil 2019 - 7:25

» Dioon edule
par neira Lun 8 Juil 2019 - 7:20

» Portugal - Jardins région de Guimaraes
par neira Lun 8 Juil 2019 - 7:14

» Identification insecte
par neira Lun 8 Juil 2019 - 6:49

» Chlorophytum comosum
par Rémi44 Dim 7 Juil 2019 - 18:11

» Identification abeilles
par Gaëtan Sam 6 Juil 2019 - 18:08

» Ipomoea cairica
par benji Sam 6 Juil 2019 - 17:40

» Abeille cotonnière - Anthidium manicatum
par LardyMum Sam 6 Juil 2019 - 10:32

» Tetrapanax papyrifera
par Cormillonne Sam 6 Juil 2019 - 9:57

» Echinopsis eyriesii
par Rémi44 Sam 6 Juil 2019 - 9:18

» Aechmea recurvata
par Rémi44 Sam 6 Juil 2019 - 8:23

» Turbinicarpus pseudopectinatus
par -David- Ven 5 Juil 2019 - 20:15

» Euphorbia trigona forme rubra
par benji Ven 5 Juil 2019 - 19:09

» Nephrolepis cordifolia
par benji Ven 5 Juil 2019 - 18:25

» Bulbine frutescens
par Rémi44 Ven 5 Juil 2019 - 13:48

» y a du monde en action...
par AnJo11 Ven 5 Juil 2019 - 11:25

» Digitalis lutea - digitale jaune
par AnJo11 Ven 5 Juil 2019 - 10:52

» Cichorium intybus - chicorée sauvage, chicorée amère
par AnJo11 Ven 5 Juil 2019 - 10:07


Comment faire revivre un sol épuisé ?

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Comment faire revivre un sol épuisé ? - Page 3 Empty Re: Comment faire revivre un sol épuisé ?

Message  AnJo11 le Sam 29 Juin 2019 - 9:39

l'argile cuite (les billes ou de la poussière de brique) n'a un effet "argile" qu'au bout d'un temps qui n'est pas à notre échelle...Mais c'est une matière poreuse, qui retient un petit peu l'eau, et qui peut héberger des champignons utiles, genre aspergillus. C'est une des composantes des fameuses "terras pretas", avec le charbon de bois, dans les climats humides et chauds. On ne peut pas reproduire ces communautés vivantes qui "créent" du sol fertile chez nous, mais ont peut tenter de s'en rapprocher...

Ceci dit, pour un apport d'argile crue, si il y en a des zones riches en cette matière dans la région, on peut se rapprocher des acteurs du BTP, qui ont souvent des volumes de terre de fouilles, stérile certes, mais si c'est de l'argile, c'est bon à prendre...
Il faut savoir que l'enlèvement de ces volumes est onéreux pour les entreprises, surtout les petites, la mise en décharge contrôlée est obligatoire et payante.
souvent se sont des sablières ou autres exploitations d'extractions de matières, qui ont l'obligation de restituer des sols réhabilités, qui les prennent.(il font payer pour le plus souvent, donc une offre de reprise gratuite est toujours écoutée avec intérêt)
Mais si on propose, pour une somme modique on peut récupérer un camion ou plus de ces terres. Certains vont vous le faire gratuit ou quasi, si c'est sur leurs trajets et si l'accès est facile, opération gagnant/gagnant pour tous.
On peut se rapprocher d'une briqueterie aussi si il y en a dans une rayon raisonnable. Ils ont tjrs des volumes d'argiles foirés, des cassons pas ou mal cuits non recyclables dans le circuit de fabrication, les en débarrasser si on vient les chercher (gratuit) ou si on se les fait livrer (détourner un transport d'évacuation de sa destination), pas cher ou parfois gratuit aussi;
On peut même acheter un camion d'argile prête au process, c'est sous une forme laminée, on dirait du cornflake, la tonne ne coute pas cher, seul le transport est à payer. Génial à manipuler, pas une once de déchet.Tout est dans le contact qu'on peut avoir avec les gens qui y bossent, et souvent, pour un projet sympa, ils sont très arrangeants.
J'ai eu fait ce genre d'opérations jadis, pour des chantiers jardins, et une toiture en lauze (les cornflakes). Pour ceux qui veulent bâtir en argile, c'est royal...J'ai toujours trouvé une solution locale, facile, peu ou pas onéreuse. Les chauffeurs ou artisans étaient ravis si on leur offrait un repas, une bonne bouteille, des plantes ou autre, bien  plus qu'un billet...
ça peut faire impressionnant de recevoir un camion de 10 tonnes de terre d'un coup, et ça fait ensuite un sacré paquet de brouettes , et on a tout intérêt à la faire vite, car le tas se tasse vite, et devient plus pénible à reprendre, mais on peut aussi louer pour des prix accessibles de petits dumpers, qui en un ou deux jours max permettent de dispatcher le tas sans effort...
Et un camion, à l'échelle d’un jardin, c'est que dalle...
Il faut juste prendre le temps d’aller voir les pros sur les chantiers et entreprises, et prendre contact avec les gens, ça peut être lent au début, mais une fois le contact établi, ça peut être très durable aussi. Et utile si on a besoin de remblais, de gravats ou autre transports pondéreux.
J'ai ramené mon gros tracteur dans la benne d'un camion BTP, le chargement/déchargement avaient été assez rock'nd roll, mais rien n'affole ces gars là, et j'ai plusieurs fois eu recours à se type de transport dans le lauragais pour de gros volumes de bois achetés à prix dérisoire dans des scieries ou autres...
@


Dernière édition par AnJo11 le Sam 29 Juin 2019 - 11:41, édité 1 fois

AnJo11
expériplanteur intrépide

Messages : 2955
Date d'inscription : 14/02/2015
Région : Languedoc-Roussillon, Aude, limite Minervois/Cabardès, montagne sèche schisteuse à météo et hygrométrie aléatoires mais bien ventée, à 600m d'alt., exposition sud-est à sud-ouest.
Activités : artisan, loisirs variés, procrastineur cyclothymique, liseur accro dès que j'ai 5mn, fan de BD...
Humeur : de super soft à ultra GRRRRRR

Revenir en haut Aller en bas

Comment faire revivre un sol épuisé ? - Page 3 Empty Re: Comment faire revivre un sol épuisé ?

Message  LardyMum le Sam 29 Juin 2019 - 10:02

Rhhhalala, si seulement il y avait un moyen de le faire je te donnerais bien un stock d'argile  Comment faire revivre un sol épuisé ? - Page 3 192281
LardyMum
LardyMum

Messages : 1322
Date d'inscription : 16/05/2018
Région : Nord-Ouest de Narbonne-Nord Est de Lézignan
Humeur : curieuse

Revenir en haut Aller en bas

Comment faire revivre un sol épuisé ? - Page 3 Empty Re: Comment faire revivre un sol épuisé ?

Message  AnJo11 le Sam 29 Juin 2019 - 10:25

les MO ligneuses brutes consomment de l'azote, au détriment des plantes, c'est bien connu. Sous nos climat secs, en surface, elles sont souvent neutralisées, seule la partie en contact direct avec le sol, et une éventuelle humidité risque de pomper l'azote, en climat humide, l’intense activité biologique fait que l'effet est parfois très sensible;
Mais se sont aussi de super sources d'humus durable à terme.
Toutes les MO sont bonnes à prendre, même les pas bonnes Laughing (aiguilles résineux, copeaux de bois etc) si on n'a rien d'autre, mais il faut équilibrer!
Des apports ciblés sur les zones concernées vont compenser, minéraux (mais qui ont un effet légèrement défavorables à la vie microbienne et sur les vers) ou mieux, organiques sont nécessaires.
après, c'est une question de budget, de ressources de de volume.
Si on a accès à des matières azotés organiques peu onéreuses, c'est super. On peut fabriquer de gros volumes de purins riches en azote pour que dalle, avec des orties bien sur, mais aussi d'autres végétaux, puisque là, on ne recherche que la production d'azote soluble vite assimilable par les plantes, et la faune qui digère les celluloses et lignines. Encore mieux si on a des sources de fumiers animaux, mais ça devient rare, surtout sans résidus chimiques.
Les déjection humaines ne sont pas vues d'un bon oeil, et le consensus est des les éviter au potager, mais c'est un super auxiliaire de décomposition de BRF ou copeaux, et elles sont riches en potasse et phosphore...Ceux qui utilisent des toilettes sèches ne sont plus à convaincre concernant la qualité finale du produit...

Les cendres, outre leur action sur les argiles, cassent l'humus, et réagissent avec l'azote. On se servait d'eau de cendre comme décapant désinfectant efficacement, avec gros dégagements d'ammoniaque dans des locaux dédiés à l'élevage par exemple, ou pour blanchir des draps très sales...
Mais si on se chauffe au bois, il faut assumer, et leur trouver une fin bénéfique. Les épandage doivent être hyper light, en sol calcaire particulièrement, et le plus dispersés possible.
On peut les tamiser au dessus des surface enherbées, les graminées étant particulièrement calibrées pour les digérer, et en sous bois à des années d’intervalle, et il est utile des les laisser dehors un an au moins, le temps que les pluies les lessivent un peu et les rendent poins corrosives avant de les épandre.
En tout état de cause, je trouve dommage de les mettre à la poubelle, comme les litières à chat, ça fait de la masse qui coute, alors que ça pourrait être réintégré dans le cycle du vivant localement au lieu de polluer ailleurs.
Mais c'est sur qu'en milieu urbain, c'est compliqué, et ça demande une volonté, des moyens et de l'organisation... Il devrait y avoir une petite benne dans les déchèteries pour ça, avec les vidanges de toilettes sèches, mottes de plantes (souvent refusées dans les bennes à déchets verts) et autres trucs du genre, que ce soit réintégré dans les compostages ensuite... à l’échelle d'une ville, ça représente de gros tonnages au final, qui partent au tout venant, donc décharge ou incinérateur, donc couteux.
@

AnJo11
expériplanteur intrépide

Messages : 2955
Date d'inscription : 14/02/2015
Région : Languedoc-Roussillon, Aude, limite Minervois/Cabardès, montagne sèche schisteuse à météo et hygrométrie aléatoires mais bien ventée, à 600m d'alt., exposition sud-est à sud-ouest.
Activités : artisan, loisirs variés, procrastineur cyclothymique, liseur accro dès que j'ai 5mn, fan de BD...
Humeur : de super soft à ultra GRRRRRR

Revenir en haut Aller en bas

Comment faire revivre un sol épuisé ? - Page 3 Empty Re: Comment faire revivre un sol épuisé ?

Message  AnJo11 le Sam 29 Juin 2019 - 10:26

trop d'argile Lardymum?
ça ne nuit pas, mais l'amélioration est longue...

ou de la terre à dégager?
@

AnJo11
expériplanteur intrépide

Messages : 2955
Date d'inscription : 14/02/2015
Région : Languedoc-Roussillon, Aude, limite Minervois/Cabardès, montagne sèche schisteuse à météo et hygrométrie aléatoires mais bien ventée, à 600m d'alt., exposition sud-est à sud-ouest.
Activités : artisan, loisirs variés, procrastineur cyclothymique, liseur accro dès que j'ai 5mn, fan de BD...
Humeur : de super soft à ultra GRRRRRR

Revenir en haut Aller en bas

Comment faire revivre un sol épuisé ? - Page 3 Empty Re: Comment faire revivre un sol épuisé ?

Message  cortejuan le Sam 29 Juin 2019 - 11:28

Bien d'accord avec vous tous, pour moi la pouzzolane et les petites billes d'argile ne sont qu'un pis-aller pour les raisons citées ci-dessus, l'argile crue est un gel avec de longue maille qui emprisonnent eau et engrais. L'argile cuite reste interessante par son pouvoir de garder l'eau par sa porosité. La pouzzo contient pas mal de sels minéraux.

J'ai effectivement utilisé plusieurs fois l'apport de fumier, il y a 3 ans j'ai mis du compost issu du broyage de matières vertes, ce compost est réalisé de manière optimale dans un gaec, il ne contient aucune graine et est très bon marché.

j'ajoute chaque année mon propre compost, et le BRF est utilisé uniquement en paillis il disparait, absorbé par les vers et autres bestioles.

Mais pour l'instant le meilleur résultat je l'obtiens avec la phacélie semée très tôt dans l'année et enterrée à la bêche pleine en mai, juste avant la floraison. Comme c'est une plante riche en eau, elle maintient le sol relativement humide. L'inconvénient est le blocage des sels minéraux pendant sa transformation en compost.

Cela dit, je recommande vraiment cette plante qui a régalé mes abeilles (j'avais laissé un coin en fleur)
Si je pense comme vous que l'humus est vital, un équilibre doit être trouvé avec les matières stériles. L'exemple de l'argile en est un bon exemple. A moins d'être capable de maintenir une humidité permanente en milieu très humifère, il faut necessairement de la matière absorbante pour maintenir engrais et eau.

Quand je vois chez moi les potagers en plein champ avec de superbe pieds de potiron et que je mesure nos efforts en plein village pour les maintenir en vie, je bave...(l'âge n'a rien à voir).

Pour l'argile, à moins d'abattre le mur de la rue, je ne vois pas comment amener 10 m3 d'argile donc je continuerai à porter ma croix Suspect

cortejuan

Messages : 1349
Date d'inscription : 28/01/2015
Région : Haute-Saône, Franche-Comté
Activités : Rayé des cadres (ou presque)
Humeur : Râleur

Revenir en haut Aller en bas

Comment faire revivre un sol épuisé ? - Page 3 Empty Re: Comment faire revivre un sol épuisé ?

Message  AnJo11 le Sam 29 Juin 2019 - 11:39

big bag et engin de levage télescopique jocolor
mais bon, là on rentre dans du lourd, donc du cher...sauf si un chantier de maçonnerie a lieu dans le village, avec manuscopic ou autre engin magique du genre...
@

AnJo11
expériplanteur intrépide

Messages : 2955
Date d'inscription : 14/02/2015
Région : Languedoc-Roussillon, Aude, limite Minervois/Cabardès, montagne sèche schisteuse à météo et hygrométrie aléatoires mais bien ventée, à 600m d'alt., exposition sud-est à sud-ouest.
Activités : artisan, loisirs variés, procrastineur cyclothymique, liseur accro dès que j'ai 5mn, fan de BD...
Humeur : de super soft à ultra GRRRRRR

Revenir en haut Aller en bas

Comment faire revivre un sol épuisé ? - Page 3 Empty Re: Comment faire revivre un sol épuisé ?

Message  LardyMum le Sam 29 Juin 2019 - 12:16

J'allais répondre à Anjo que c'était une boutade. Il est vrai que le terrain n'est constitué que d'argile colmatée autour d'une myriade de galets de toutes tailles mais il me faudrait creuser pour en donner, je n'ai pas de tas à dégager.
Cortejuan, si tu as besoin de 10m³, ça me ferait de quoi avoir un joli bassin Comment faire revivre un sol épuisé ? - Page 3 Hamecon2  
Ha mais non que je suis bête, pour avoir un bassin il vaut mieux avoir parfois de la pluie  Comment faire revivre un sol épuisé ? - Page 3 192281
LardyMum
LardyMum

Messages : 1322
Date d'inscription : 16/05/2018
Région : Nord-Ouest de Narbonne-Nord Est de Lézignan
Humeur : curieuse

Revenir en haut Aller en bas

Comment faire revivre un sol épuisé ? - Page 3 Empty Re: Comment faire revivre un sol épuisé ?

Message  AnJo11 le Sam 29 Juin 2019 - 12:19

argile et galets, hmmm le joli béton estival...
@

AnJo11
expériplanteur intrépide

Messages : 2955
Date d'inscription : 14/02/2015
Région : Languedoc-Roussillon, Aude, limite Minervois/Cabardès, montagne sèche schisteuse à météo et hygrométrie aléatoires mais bien ventée, à 600m d'alt., exposition sud-est à sud-ouest.
Activités : artisan, loisirs variés, procrastineur cyclothymique, liseur accro dès que j'ai 5mn, fan de BD...
Humeur : de super soft à ultra GRRRRRR

Revenir en haut Aller en bas

Comment faire revivre un sol épuisé ? - Page 3 Empty Re: Comment faire revivre un sol épuisé ?

Message  tragus le Dim 30 Juin 2019 - 8:49

Comme l'a dit Anjo, ces terres argileuses ont aussi des avantages: elles conservent très bien l'eau et se dessèchent moins vite en été après les arrosages.
Elles conservent aussi les éléments nutritifs qui y sont peu lessivés.
A la longue, à force d'apport de MO, ça devient de très bons sols! Very Happy

_________________
Jardin de 2007 à 2015 en Vendée, jardin parental dans le Var, balcon à Marseille.
tragus
tragus
zi-amaranthophylantrotrofou

Messages : 20691
Date d'inscription : 02/02/2012
Région : Marseille
Humeur : A l'ouest

Revenir en haut Aller en bas

Comment faire revivre un sol épuisé ? - Page 3 Empty Re: Comment faire revivre un sol épuisé ?

Message  demdem le Lun 1 Juil 2019 - 11:45

Le fumier de porc et de mouton structurerait le sol ( celui de cheval aurai tendance a l 'alléger).

Pour la faim d'azote sur brf, si on est un peut flemmard et que l'on a pas prévu de faire du purin, il y a toujours l 'urine qui est facile a optenir ;-)
demdem
demdem

Messages : 85
Date d'inscription : 21/05/2018
Région : nantes
Activités : Arrose sous la pluie
Humeur : chaline

Revenir en haut Aller en bas

Comment faire revivre un sol épuisé ? - Page 3 Empty Re: Comment faire revivre un sol épuisé ?

Message  AnJo11 le Lun 1 Juil 2019 - 12:58

exact, n'oublions pas l'urine, riche en potasse de plus. diluer pour faciliter l'épandage et supprimer les odeurs éventuelles.

Sur le BRF, il y a une confusion latente qui traine...
le "vrai" BRF, est faite de petit BOIS RAMÉAL FRAGMENTÉ, frais voire vivant, sans feuilles (mais avec, ça va bien aussi). Assez riches en éléments divers, facile à décomposer, épandu en surface, il provoque peu ou pas de faim d'azote. En enfouissage (très) superficiel, c'est à peine plus gourmand en azote, sur un sol bien vivant en tout cas.
Sur sol appauvri, l'apport d'azote reste indispensable si on vise en même temps une production ou une croissance de plantes en même temps que l'amélioration du sol, ou si on veut "gagher du temps".
La plupart des trucs qu'on utilise ne sont pas des BRF, mais des broyats, beaucoup plus riches en lignine et cellulose, difficiles à décomposer, donc plus gourmands en azote. Néanmoins, ils sont très bénéfiques, il faut juste le prendre en compte pour leur utilisation...
Par ailleurs, en zone sèche et chaude, sans eau, même le meilleurs BRF n'aura guère qu'un effet (super bénéfique!) de paillage. Il faut de l'humidité constante pour que les qualités améliorantes du BRF s'expriment, car elles dépendent avant tout de champignons qui en ont besoin.

@

AnJo11
expériplanteur intrépide

Messages : 2955
Date d'inscription : 14/02/2015
Région : Languedoc-Roussillon, Aude, limite Minervois/Cabardès, montagne sèche schisteuse à météo et hygrométrie aléatoires mais bien ventée, à 600m d'alt., exposition sud-est à sud-ouest.
Activités : artisan, loisirs variés, procrastineur cyclothymique, liseur accro dès que j'ai 5mn, fan de BD...
Humeur : de super soft à ultra GRRRRRR

Revenir en haut Aller en bas

Comment faire revivre un sol épuisé ? - Page 3 Empty Re: Comment faire revivre un sol épuisé ?

Message  Carabus le Lun 1 Juil 2019 - 16:46

Le "vrai BRF" ne provoquerait pas de faim d'azote nous dit Anjo !
Une confusion latente ... je pense aussi.

Le "papa" du BRF, Gilles Lemieux, nous a chiffré cette mobilisation de l'azote lors d'un épandage c'est ici dans ce pavé, à la ligne 18 du "résumé"
Cette étude est intéressante par les résultats d'analyses qu'elle comporte suivant les essences utilisées pour la fabrication du BRF.
Mais le sujet est autre ... la "faim d'azote"  bounce  :

L'équation de cette mobilisation de l'azote est donc : 27% + 7,5% par 100 m3 épandu par Ha ce qui fait 1,2 Kg d'azote par m3 épandu.
Si j'épands une épaisseur de 1 cm de BRF, cela fait 100 m3 par hectare.
A raison de 1,2 Kg d'azote mobilisé par m3, on est à 120 Kg d'azote bloqués par cm épandu.
Comme il est courant d'épandre 3 à 5 cm de BRF, cela explique très bien la "faim d'azote" que l'on rencontre.
C'est une mobilisation assez "énorme" : 400 Kg d'azote par hectare pour un peu plus de 3 cm d'épaisseur de BRF !

De plus, cette mobilisation n'est pas immédiate.
Les premiers "aggradeurs" à intervenir sont les champignons qui vont dégrader la lignine en cellulose, sans avoir besoin d'azote pour ce travail, soit en passant.
Ce sont les bactéries qui vont dégrader la cellulose qui créent cette faim d'azote attendu que si leur "carburant" est la cellulose, leur "aliment" c'est l'azote. Et cette décomposition est assez longue, plusieurs mois après cet épandage pour son début mais longtemps ensuite suivant les quantités de BRF apportées et ... enfouies ou pas !
Bref, le BRF est une technique géniale pour reconstituer le stock de MO dans un sol mais pas du tout évidente à bien bien maîtriser.

Je connais bien cette technique pour la pratiquer depuis longtemps.
Anjo a raison quand il parle de nos apports assez fréquents de "broyats" plus ligneux que cellulosiques si on ne prend pas garde aux végétaux travaillés. Mais cette faim d'azote reste très réelle et sournoise.
C'est d'ailleurs pour cette raison que je n'enfouis plus ce BRF que je laisse en surface des planches du potager ou autour des arbres fruitiers du jardin.

De plus, a l'occasion des apports, j'arrose copieusement le BRF épandu en rajoutant 3 poignées de perlurée ou d'ammonitrate à dissoudre dans l'arrosoir. Gilles Lemieux laissait entendre, dans un article que je retrouve plus, que cette pratique ne gênait pas le développement des champignons ...

Les agriculteurs apportent autour de 40 Kg d'azote pour la mobilisation de ce minéral par l'enfouissement de 4 tonnes de pailles par hectare.
Avec une densité de 370 Kg/m³, un apport de 3 cm de BRF fait autour de 110 tonnes de BRF par hectare !
Des chiffres qui expliquent pourquoi le BRF crée, très logiquement, une faim d'azote dont il vaut mieux tenir compte !
Carabus
Carabus

Messages : 192
Date d'inscription : 09/10/2016
Région : Lauragais Toulousain en Midi Pyrénées
Activités : Retraité heureux d'avoir un grand potager.
Humeur : Très enjoué quand il a bien plu, ce qui se fait de plus en plus rare !

Revenir en haut Aller en bas

Comment faire revivre un sol épuisé ? - Page 3 Empty Re: Comment faire revivre un sol épuisé ?

Message  Vincent24 le Mar 2 Juil 2019 - 8:49

Le BRF, je ne l'utilise qu'en paillis, et je ne l'épand désormais qu'en automne, pour éviter la faim d'azote ou alors je le laisse vieillir avant. Et il faut bien 3-4 ans pour que le sol se fasse.
(à noter que j'ai un copain chez qui ça ne fonctionne pas du tout, il est en sol acide siliceux, le fumier est efficace)

Sur des sols ingrats, improductifs, trop filtrants ou a contrario trop compacts, je vous conseillerais la culture en lasagnes. Chez moi ça s'est révélé super efficace au potager, surtout cette année où mes tomates n'ont jamais été aussi belles.
La culture en planches, permet de surélever les plantations qui ne sont plus directement tributaires du sol originel. C'est génial, et ça réduit très fortement les arrosages.
J'ai fait : carton, branchages, terre, fumier (oies, poules), résidus de tonte, compost, paillis de résidus de taille et tonte... j'ai pu m'absenter pendant 4-5 jours pendant les fortes chaleurs, sans arroser, c'est nickel.
Dans la première planche de culture que j'avais réalisée, que je laisse en semi-jachère cette année, la terre est maintenant bien noire, en semoule et remplie de micro-faune et je laisse systématiquement le sol couvert, j'en rajoute tout le temps. Le dernier ajout en date ce sont des rameaux de tilleuls après la récolte des fleurs, avec les feuilles, c'est très efficace pour couvrir.

Lisez les méthodes de permaculture, c'est très instructif. Une règle primordiale : toujours laisser le sol couvert.

Vincent24
Vincent24
xériquentrotre

Messages : 7074
Date d'inscription : 30/04/2012
Région : Dordogne - Périgord noir
Humeur : flurp piti flurp

Revenir en haut Aller en bas

Comment faire revivre un sol épuisé ? - Page 3 Empty Re: Comment faire revivre un sol épuisé ?

Message  AnJo11 le Mer 3 Juil 2019 - 0:12

c'est où qu'il y a des sols nus?
dans les déserts.
@

AnJo11
expériplanteur intrépide

Messages : 2955
Date d'inscription : 14/02/2015
Région : Languedoc-Roussillon, Aude, limite Minervois/Cabardès, montagne sèche schisteuse à météo et hygrométrie aléatoires mais bien ventée, à 600m d'alt., exposition sud-est à sud-ouest.
Activités : artisan, loisirs variés, procrastineur cyclothymique, liseur accro dès que j'ai 5mn, fan de BD...
Humeur : de super soft à ultra GRRRRRR

Revenir en haut Aller en bas

Comment faire revivre un sol épuisé ? - Page 3 Empty Re: Comment faire revivre un sol épuisé ?

Message  Vincent24 le Mer 3 Juil 2019 - 6:43

Et dans certaines cultures... bounce
Vincent24
Vincent24
xériquentrotre

Messages : 7074
Date d'inscription : 30/04/2012
Région : Dordogne - Périgord noir
Humeur : flurp piti flurp

Revenir en haut Aller en bas

Comment faire revivre un sol épuisé ? - Page 3 Empty Re: Comment faire revivre un sol épuisé ?

Message  AnJo11 le Mer 3 Juil 2019 - 20:23

ça doit être ça ce qu'on appelle le désert culturel non?
@

AnJo11
expériplanteur intrépide

Messages : 2955
Date d'inscription : 14/02/2015
Région : Languedoc-Roussillon, Aude, limite Minervois/Cabardès, montagne sèche schisteuse à météo et hygrométrie aléatoires mais bien ventée, à 600m d'alt., exposition sud-est à sud-ouest.
Activités : artisan, loisirs variés, procrastineur cyclothymique, liseur accro dès que j'ai 5mn, fan de BD...
Humeur : de super soft à ultra GRRRRRR

Revenir en haut Aller en bas

Comment faire revivre un sol épuisé ? - Page 3 Empty Re: Comment faire revivre un sol épuisé ?

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 3 sur 3 Précédent  1, 2, 3

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum