Derniers sujets
» Devinettes ligériennes
par KAWAN Aujourd'hui à 21:42

» à votre avis ...
par KAWAN Aujourd'hui à 21:36

» Iris 'Spartan' - Schreiner 1973
par neira Aujourd'hui à 21:29

» Iris 'Frivolité '- Ferdinand Cayeux 1929
par Flora Aujourd'hui à 21:04

» Iris 'Dazzling" - Paul Black
par Flora Aujourd'hui à 20:59

» Epiphyllum - floraisons
par Flora Aujourd'hui à 20:52

» Iris 'Tracy Tyrene' - Richard Ernst 1988
par Flora Aujourd'hui à 20:44

» Sempervivum et Jovibarba - joubarbes
par Flora Aujourd'hui à 20:02

» Trachycarpus fortunei
par tragus Aujourd'hui à 19:48

» Allium polyanthum - ail à fleurs nombreuses
par tragus Aujourd'hui à 19:44

» Statice et Immortelle
par tragus Aujourd'hui à 19:43

» Robinia pseudoacacia - robinier faux acacia
par tragus Aujourd'hui à 19:38

» Solanum lycopersicum - les tomates
par tragus Aujourd'hui à 19:24

» Brachychiton acerifolius
par tragus Aujourd'hui à 19:23

» Sedum dasyphyllum
par LardyMum Aujourd'hui à 18:35

» Magnolia grandiflora
par Vincent24 Aujourd'hui à 16:35

» Cymbopogon citratus - citronnelle
par Rémi44 Aujourd'hui à 15:14

» Russelia equisetiformis
par pamina Aujourd'hui à 15:04

» Iris 'Making Eyes' - Barry Blyth 1982
par neira Aujourd'hui à 14:45

» Iris 'Gracchus' - Thomas Ware 1884
par pamina Aujourd'hui à 14:42

» Nelumbo et Nymphaea - espèces et conseils de culture
par Chris31370 Aujourd'hui à 13:28

» Iris 'Fiasco' - Barry Blyth 2016
par neira Aujourd'hui à 12:47

» Pétales en folie
par LardyMum Aujourd'hui à 9:08

» Agave lophanta
par Vincent24 Aujourd'hui à 9:02

» Mon (tout) petit jardin en mode tropical
par Rémi44 Aujourd'hui à 9:00

» Brugmansia - le genre
par Rémi44 Aujourd'hui à 8:53

» Hibiscus mutabilis [Identification]
par benji Aujourd'hui à 8:12

» Echeveria lauii
par tragus Aujourd'hui à 8:01

» Végétaliser un trottoir
par tragus Aujourd'hui à 7:57

» Kalanchoe beharensis
par tragus Aujourd'hui à 7:47

» ma serre bois : retours d'expérience et projet
par neira Aujourd'hui à 5:15

» Passiflora - questions et conseils de culture
par neira Aujourd'hui à 5:05

» Datura wrightii
par Rémi44 Hier à 18:16

» Nénuphars exotiques de ma terrasse.
par Chris31370 Hier à 18:14

» Thalia dealbata - thalie blanchie
par Rémi44 Hier à 17:57

» Callistemon
par Vincent24 Hier à 8:31

» Tipuana tipu
par PierredeSFA Hier à 6:58

» Thunbergia erecta et Thunbergia battiscombei
par PierredeSFA Hier à 6:54

» Teucrium polium - germandrée blanc-grisâtre
par claire Mar 19 Juin 2018 - 14:52

» Geranium lucidum - géranium luisant
par neira Mar 19 Juin 2018 - 12:41

» si l'on parlait du temps qu'il fait ? - tome 5
par tragus Mar 19 Juin 2018 - 11:13

» Amorphophallus konjac
par neira Mar 19 Juin 2018 - 10:57

» Lotus corniculatus - lotier corniculé
par neira Mar 19 Juin 2018 - 9:44

» Ipomoea indica (= Ipomoea learii)
par tragus Mar 19 Juin 2018 - 9:34

» Duranta erecta = Duranta repens
par tragus Mar 19 Juin 2018 - 9:03

» Erythrina crista-galli
par cugandense Mar 19 Juin 2018 - 8:09

» Amorpha canescens
par PierredeSFA Mar 19 Juin 2018 - 0:09

» Catananche caerulea - catananche bleue
par pamina Lun 18 Juin 2018 - 23:27

» Cascabela thevetia (= Thevetia peruviana)
par benji Lun 18 Juin 2018 - 22:32

» Prunella laciniata - brunelle laciniée, brunelle blanche
par pamina Lun 18 Juin 2018 - 22:05

» Persea americana - avocatier
par Michel du 35 Lun 18 Juin 2018 - 20:53

» Tetrapanax papyrifera
par Michel du 35 Lun 18 Juin 2018 - 17:48

» Le jardin d'Anselme (44)
par PierredeSFA Lun 18 Juin 2018 - 16:18

» Id. fleur de pré : Prunella laciniata - lamiacées
par Vincent24 Lun 18 Juin 2018 - 15:54

» Cattleya loddigesii 'Blue Sky ' x C. walkeriana var coerulea 'Blue Dark'
par Chris31370 Lun 18 Juin 2018 - 13:10

» Jasminum sambac
par Vincent24 Lun 18 Juin 2018 - 10:52

» Hoya davidcummingii
par neira Lun 18 Juin 2018 - 8:38

» Trachelium caeruleum
par neira Lun 18 Juin 2018 - 8:30

» Hylocereus undatus ? Qu'en pensez vous ?
par Minique Lun 18 Juin 2018 - 7:53

» Crassula multicava - [identification]
par tragus Lun 18 Juin 2018 - 7:08

» Koelreuteria paniculata - savonnier
par tragus Dim 17 Juin 2018 - 19:40

» Adromischus trigynus - [Identification confirmée]
par tragus Dim 17 Juin 2018 - 19:11

» Crassula perfoliata var. falcata (= C. perfoliata var. minor = C. falcata)
par tragus Dim 17 Juin 2018 - 19:03

» Cyphomandra betacea - tomate en arbre
par neira Dim 17 Juin 2018 - 16:56

» Bryophyllum proliferum = Kalanchoe prolifera
par Flora Dim 17 Juin 2018 - 10:03

» Hoya shepherdii
par shendia Dim 17 Juin 2018 - 9:46

» Salvia microphylla var. neurepia [identification]
par tragus Dim 17 Juin 2018 - 6:40

» Cordyline fruticosa (= C. terminalis) - épinard hawaïen
par tragus Dim 17 Juin 2018 - 6:36

» Iris 'Old Black Magic' - Schreiner 1996
par neira Sam 16 Juin 2018 - 20:16

» Mammillaria matudae
par Flora Sam 16 Juin 2018 - 20:03

» Devinette "Rosettes sauvages"
par neira Sam 16 Juin 2018 - 19:33

» Justicia brandegeeana (= Beloperone guttata)
par benji Sam 16 Juin 2018 - 18:56

» Viburnum rhytidophyllum
par tragus Sam 16 Juin 2018 - 18:43

» Brachychiton populneus
par neira Sam 16 Juin 2018 - 18:03

» Hoya krohniana 'Eskimo'
par shendia Sam 16 Juin 2018 - 18:00

» Hoya lacunosa
par neira Sam 16 Juin 2018 - 17:59

» Hoya lobbii
par shendia Sam 16 Juin 2018 - 17:57

» Alyogyne - le genre
par pamina Sam 16 Juin 2018 - 15:55

» fil(et) à papillons
par pamina Sam 16 Juin 2018 - 15:53

» Achillea maritima - diotis blanc
par pamina Sam 16 Juin 2018 - 15:05

» Kalanchoe millotii
par pamina Sam 16 Juin 2018 - 14:40

» Tillandsia aeranthos
par PierredeSFA Sam 16 Juin 2018 - 11:14

» Jardin d'acclimatation privé : l'Oasis (66)
par PierredeSFA Sam 16 Juin 2018 - 10:59

» Que faire de ma souche ?
par batouran325 Sam 16 Juin 2018 - 10:14

» Centaurea ragusina
par claire Ven 15 Juin 2018 - 23:30

» Des balcons de fous
par tragus Ven 15 Juin 2018 - 20:30

» Senecio stapeliiformis
par tragus Ven 15 Juin 2018 - 19:38

» Tillandsia usneoides
par Rémi44 Ven 15 Juin 2018 - 18:57

» Symphytum asperum - consoude rude
par neira Ven 15 Juin 2018 - 18:19

» Coccinelles
par allansens Ven 15 Juin 2018 - 17:00


histoire d'un jardin à la Ciotat

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

histoire d'un jardin à la Ciotat

Message  claire le Dim 26 Jan 2014 - 19:17

Je ne sais pas très bien où mettre ce sujet, ni comment le nommer, ni non plus comment commencer...
Alors je commence par le sol.

Voilà, j'ai fait place nette dans mon nouveau jardin dont personne ne s'occupait depuis des années.
J'ai arraché (et "fait" arracher) la moitié de ce qu'il y avait déjà qui constituait un fouillis inextricable.
Une trentaine de pyracanthas constituait le haie donnant sur l'impasse. Il a fallu couper puis au moyen d'un tire-fort, arracher. Il n'en reste qu'un sur une distance d'environ 45 m.

Plusieurs massifs bordés de pierre envahit par des herbes et plantes emmêlées diverses rien de bien intéressant à garder. Il y avait surtout des Plumbagos du Cap dans tous les sens (marcottes), et des bougainvilliers enchevêtrés.
Quelques Pittosporum que j'ai gardé pour la plupart.

Voilà ! une surface d'environ 4 à 500 m2 à planter   , le reste est cimenté, bétonné, dallé de façon très moche + une restanque bétonnée (moche aussi).

Première question : qualité de la terre

Toutes les surfaces plantées étaient couvertes de feuilles, de branchettes, d'herbes diverses et... de lierre et de Vinca panachée.
La terre est très noire en surface (humus) puis devient marron foncé, elle ne semble pas particulièrement calcaire ni argileuse, elle est légère, drainante, profonde.
Comment connaître son PH ? avez-vous une méthode ?

J'en suis à la phase "création" . J'ai déjà pas mal de trucs à planter que je gardais en pots depuis des années, j'ai fait aussi quelques achats, je plante enfin les plantounettes récupérées lors de notre rencontre chez Abeille, je voudrais semer aussi. Bref une période formidable !!! Faire un jardin en partant de pas grand chose, qui n'en rêve pas ? !!!   

Donc première question : la terre !
avatar
claire

Messages : 7150
Date d'inscription : 26/02/2013
Région : La Ciotat
Activités : La nature dans tous ses états
Humeur : taquine

Revenir en haut Aller en bas

Re: histoire d'un jardin à la Ciotat

Message  claire le Dim 26 Jan 2014 - 19:23

J'oubliais ! Il y a aussi une grande haie de cyprès et cèdres variés, deux grands pins d'Alep et énormément d'aiguilles de pin sur le sol et en tas un peu partout. J'ai plein de compost d'aiguilles de pin (est-ce un compost acceptable ?)
avatar
claire

Messages : 7150
Date d'inscription : 26/02/2013
Région : La Ciotat
Activités : La nature dans tous ses états
Humeur : taquine

Revenir en haut Aller en bas

Re: histoire d'un jardin à la Ciotat

Message  colonel sponsz le Dim 26 Jan 2014 - 19:46

Tu dois rester empirique !

( moi j'arrive à te tutoyer  tongue )

Déterminer le niveau de dureté d'un sol ?

Des analyses?,oui,cher pour que ce soit efficace.

Partir de l'existant pour savoir qui se plait dans ce milieu est une bonne indication édaphique qui permet de déterminer qui se plaira !

C'est simple et rapide ( gratuit aussi )

Les résidus de résineux c'est de l'acidité assurée,parfois des substances létales pour d'autres végétaux ( voir ce qui se dit sur la toxicité du thuya vis à vis d'autres végétaux )

Perso quand je réalise un aménagement,je facture toujours une reprise du sol en cas de suppression de résineux,c'est pas obligatoire mais comme ça je suis pas embêté avec ma garantie de reprise.

Il y aurait beaucoup a dire la dessus,mais tu as raison c'est passionnant !


avatar
colonel sponsz

Messages : 308
Date d'inscription : 25/05/2013
Région : Indonésie Bali
Activités : Guest house

Revenir en haut Aller en bas

Re: histoire d'un jardin à la Ciotat

Message  cugandense le Dim 26 Jan 2014 - 20:41

Claire, jettes un coup d’œil à la végétation sauvage qui pousse sur ton terrain: elle te donnera déjà un bon aperçu de la qualité de ta terre  Very Happy 

Par exemple, chez moi, c'est une terre à châtaigniers, où poussent des digitales, de la fougère-aigle, des genets..... sans parler des pins maritimes: j'en déduits donc qu'elle est plutôt acide   

Après il faudra affiner.......

_________________
ma galerie
On est gouvernés par des lascars qui fixent le prix de la betterave et qui seraient seulement pas foutus de faire pousser des radis. (Le Président -1961- M. Audiard)
avatar
cugandense
miel toutefleuriste imperturbable

Messages : 9836
Date d'inscription : 26/10/2011
Région : 07 - Cévennes méridionales
Activités : Bidouilleuse
Humeur : Pimprenelle

Revenir en haut Aller en bas

Re: histoire d'un jardin à la Ciotat

Message  claire le Dim 26 Jan 2014 - 21:29

Citation du Colonel : Tu dois rester empirique !

- je l'ai toujours été   

Partir de l'existant pour savoir qui se plait dans ce milieu est une bonne indication édaphique qui permet de déterminer qui se plaira !

- dans ce que j'avais comme jardin rien ne me donne une indication (j'ai cité les plantes dans mon précédent post, elles peuvent pousser sur tout terrain)

Les résidus de résineux c'est de l'acidité assurée,parfois des substances  létales pour d'autres végétaux ( voir ce qui se dit sur la toxicité du thuya vis à vis d'autres végétaux )

- acidité en surface seulement, non ? si ce n'était pas le cas je planterai bien des rhodos   
pas de thuyas colonel ! c'est déjà ça, et il ne faut peut-être pas diaboliser les pins, il n'y en a que deux   , on ne peut pas dire que je sois "sous les pins". Par contre, oui, il y a deux gros tas d'aiguilles de pin et dessous un beau terreau bien noir... Justement : quoi en faire ?

Perso quand je réalise un aménagement,je facture toujours une reprise du sol en cas de suppression de résineux,c'est pas obligatoire mais comme ça je suis pas embêté avec ma garantie de reprise.

- C'est peut-être difficile de comparer la Normandie et la côte méditerranéenne ? je tiendrais compte de toute façon de l'emplacement sous les pins et je sais ce qui y pousse à l'état sauvage je vois ça assez dans mes balades.

Il y aurait beaucoup a dire la dessus,mais tu as raison c'est passionnant !


avatar
claire

Messages : 7150
Date d'inscription : 26/02/2013
Région : La Ciotat
Activités : La nature dans tous ses états
Humeur : taquine

Revenir en haut Aller en bas

Re: histoire d'un jardin à la Ciotat

Message  claire le Dim 26 Jan 2014 - 21:34

cugandense a écrit:Claire, jettes un coup d’œil à la végétation sauvage qui pousse sur ton terrain: elle te donnera déjà un bon aperçu de la qualité de ta terre  Very Happy 

- Tu sais, en novembre il n'y a plus grand chose, j'attends le printemps ! comme je disais au colonel, il n'y a rien de très indicateur pour le moment (à part que les pittosporums tobira sont bien verts et luisants, alors que dans trop de calcaire ils souffrent de chlorose)

Par exemple, chez moi, c'est une terre à châtaigniers, où poussent des digitales, de la fougère-aigle, des genets..... sans parler des pins maritimes: j'en déduits donc qu'elle est plutôt acide   

- Ah non, pas l'ombre d'un chataignier dans mon environnement   Par contre des acer platanoides et en ce moment des mimosas partout.

Après il faudra affiner.......

Compte sur moi !!!   (et je compte sur vous aussi   )
avatar
claire

Messages : 7150
Date d'inscription : 26/02/2013
Région : La Ciotat
Activités : La nature dans tous ses états
Humeur : taquine

Revenir en haut Aller en bas

Re: histoire d'un jardin à la Ciotat

Message  Vincent24 le Lun 27 Jan 2014 - 6:59

La terre est très noire en surface (humus) puis devient marron foncé, elle ne semble pas particulièrement calcaire ni argileuse, elle est légère, drainante, profonde. a écrit:

C'est tout bon !  

et en ce moment des mimosas partout. a écrit:
Au moins tu sais qu'elle n'est pas calcaire, ni basique ! Tout au plus neutre pour le pH.
avatar
Vincent24
xériquentrotre

Messages : 6288
Date d'inscription : 30/04/2012
Région : Dordogne - Périgord noir
Humeur : flurp piti flurp

Revenir en haut Aller en bas

Re: histoire d'un jardin à la Ciotat

Message  tragus le Lun 27 Jan 2014 - 7:40


Tu peux trouver des kits pour tester ton PH en jardineries... Mais à mon avis ça ne sert pas à grand chose: sur La Ciotat tu es sur substrat calcaire, donc ton PH sera soit basique, soit neutre. Et d'après ce que tu décris, avec les accumulations d'humus il y a des chances pour qu'il soit proche de la neutralité en surface.
En tout cas ce sol profond est une très bonne nouvelle!  Very Happy 

Pour ce qui est des mimosas de ton voisinage, si ce sont des dealbata sauvages, pas de problème, le sol est neutre ou acide, s'il s'agit de cultivars, ils sont greffés sur retinoides pour résister au sol basique... donc leur présence n'indique rien sur la nature du sol.

C'est bien ces Pittosporum sur ton terrain: s'ils sont déjà gros, tu peux les conduire en petits arbres en supprimant les branches basses. ils font une bonne canopée persistante sous laquelle tu pourra installer des plantes plus fragile au gel ou au soleil.

Pour ce qui est des rhodos... je crois que tu peux oublier  
Même si ton sol était acide, je ne pense pas qu'il supporteraient la chaleur estivale du climat méditerranéen et la proximité du littoral. (quoique j'en ai vu des caducs très beaux à Antibes.)
avatar
tragus
zi-amaranthophylantrotrofou

Messages : 16879
Date d'inscription : 02/02/2012
Région : Marseille
Humeur : A l'ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: histoire d'un jardin à la Ciotat

Message  neira le Lun 27 Jan 2014 - 7:53


cependant , selon son quartier , on peut avoir de sacrées variations ... la partie nord ouest littoral est sur du gré et poudding , je ne sais pas dans quelle mesure ces roches détritiques sont infiltrées de calcaire , il faut voir
avatar
neira
Magic'B

Messages : 39181
Date d'inscription : 16/10/2010
Région : Pôle nord centre
Activités : Cultivatrice exotique
Humeur : verdoyante

Revenir en haut Aller en bas

Re: histoire d'un jardin à la Ciotat

Message  Vincent24 le Lun 27 Jan 2014 - 10:03

Ce n'est pas parce que la roche mère est calcaire que le sol (la terre) l'est forcément. Surtout s'il s'agit de calcaire dur.
Et puis comme le souligne Neira, la géologie a l'air assez variée dans ce coin.

D'après ce que décrit Claire, le sol est profond, meuble, la terre semble fertile (ça plait aux pittos visiblement) avec en plus de l'humus, c'est nickel.
avatar
Vincent24
xériquentrotre

Messages : 6288
Date d'inscription : 30/04/2012
Région : Dordogne - Périgord noir
Humeur : flurp piti flurp

Revenir en haut Aller en bas

Re: histoire d'un jardin à la Ciotat

Message  Analluba le Lun 27 Jan 2014 - 17:12

[quote="Vincent24"]Ce n'est pas parce que la roche mère est calcaire que le sol (la terre) l'est forcément. Surtout s'il s'agit de calcaire dur.[quote]
Effectivement chez mio il y a de la roche calciare partout, mais la terre est légèrement acide.

Pour les rhododendrons, Pierre Cuche cite ceux qui sont adaptables dans son bouquin Plantes du midi. Ce soir je peux regarder si tu veux.
avatar
Analluba

Messages : 1093
Date d'inscription : 13/02/2013
Région : Italie, entre Rome et Naples

Revenir en haut Aller en bas

Re: histoire d'un jardin à la Ciotat

Message  claire le Lun 27 Jan 2014 - 19:39

Ca fait plaisir de vous entendre me confirmer que ma terre telle que je vous la décrit doit être une bonne terre bien fertile    mais je pense aussi que certaines plantes dont je voudrais faire tout un massif bien exposé plein sud, risquent de ne pas se plaire dans ce type de terre : toutes les plantes de garrigues qui aiment les terrains secs pauvres et caillouteux, est-ce qu'on peut dire pour elles "qui peut le plus peut le moins ?" (je peux toujours essayer ?). J'ai déjà entendu dire : terre trop riche elles ne se plairont pas. Bon, comme j'en ai déjà des dizaines de petits pots, soit issus de semis, soit prélevés, soit donnés, soit achetés, je vais quand même essayer.

Oui Tragus j'ai déjà taillé en arbre les pittos buissonnants, c'est comme ça que je les aime et je pense justement planter en dessous. J'ai aussi pas mal de cercis siliquastrum à qui je laisse une chance, ce n'est pas très beaux comme port et comme tronc mais la floraison est sympa.

J'ai fait un tour aujourd'hui au Parc du Mugel dans lequel il est toujours aussi agréable de se promener. Très peu de fleurs même en bord de mer, un jardin d'hiver pratiquement désert avec beaucoup de plantes persistantes indigènes et des naturalisations intéressantes qui attendent leur heure pour déployer leurs magnifiques floraisons.  Voir de près ces étonnants rochers en pouddingue est une découverte géologique, j'aurais du apporter mon album photo ! Neira, ta science m'impressionne et je vois que tu connais aussi cette roche très particulière formée de conglomérats de galets et de sable cimenté sur laquelle pas grand chose ne pousse (quoique...).

Pour les rhodos... j'en ai un depuis dix ans dans un grand pot, qui à l'ombre vit très bien. Je me suis dit que je pourrai peut-être lui faire une place sous les pins ?  Qui est ce Monsieur Cuche dont j'entends souvent parler ?

Et une question pour laquelle je n'ai pas eu de réponse : qu'en est-il d'un compost uniquement composé d'aiguilles de pin, qui mijote depuis des années dans un coin du jardin ? Le terreau est fin et noir et très "alléchant" pour un jardinier en mal de terreau  
avatar
claire

Messages : 7150
Date d'inscription : 26/02/2013
Région : La Ciotat
Activités : La nature dans tous ses états
Humeur : taquine

Revenir en haut Aller en bas

Re: histoire d'un jardin à la Ciotat

Message  colonel sponsz le Lun 27 Jan 2014 - 19:55

Fais une recherche avec les termes ,Mull,Moder,Mor,tu trouveras les propriétés des différents humus en fonction du végétal d'origine.
avatar
colonel sponsz

Messages : 308
Date d'inscription : 25/05/2013
Région : Indonésie Bali
Activités : Guest house

Revenir en haut Aller en bas

Re: histoire d'un jardin à la Ciotat

Message  tragus le Lun 27 Jan 2014 - 20:01


J'ai toujours entendu dire que les aiguilles de pin ne donnaient rien de bon en se décomposant...
Mais mélangé à de la terre basique et un peu lourde, je suppose que ça ne peut pas faire de mal.

Pour ce qui est des plantes de garrigues, tu as raison: elles sont très accommodantes, il leur faut juste une situation bien ensoleillée et sèche en été: si tu les arrose en été elles vont pousser démesurément et ça risque de raccourcir leur vie dans un état présentables (cas des cistes, romarins et autres lavandes qui ne sont finalement beau que lorsqu'ils sont bien compacts).

Si non, pour ce qui est des Cercis, en vieillissant le port devient assez tortueux quand même.
avatar
tragus
zi-amaranthophylantrotrofou

Messages : 16879
Date d'inscription : 02/02/2012
Région : Marseille
Humeur : A l'ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: histoire d'un jardin à la Ciotat

Message  Analluba le Lun 27 Jan 2014 - 21:27

Oui, les Cercis garde-les, c'est beau ! La floraison bien sûr est un enchantement, mais j'aime bien leur feuillage et leur port.

Pierre Cuche a consacré une grande partie de sa vie à son jardin dans le Var, il avait essayé une quantité inimaginable de plantes et avait une grande connaissance des plantes adaptées au littoral méditerranéen. Il a écrit plusieurs livres dont les deux tomes de Plantes du midi, que je recommande vivement à tous les jardiniers du sud. Une mine d'idées et de conseils qui sentent le vécu !
Là, le bouquin est dans la chambre où dort Emile, mon petit dernier. Je ne prendrai pas le risque de le réveiller pour l'instant, il se réveille bien assez comme ça tout seul  geek Mais demain promis je regarde pour les rhododendrons !
avatar
Analluba

Messages : 1093
Date d'inscription : 13/02/2013
Région : Italie, entre Rome et Naples

Revenir en haut Aller en bas

Re: histoire d'un jardin à la Ciotat

Message  claire le Lun 27 Jan 2014 - 21:56

Merci Analluba ! Surtout ne réveille pas Emile, ça peut bien attendre demain :)
J'ai hâte d'en savoir un peu plus en achetant les livres de Pierre Cuche, merci pour ces précisions, je suis allée voir sur le net, c'est un personnage très intéressant.
Voilà une photo de ces fameux rochers en Pouddingue (l'orthographe est très variable !)


(photo empruntée sur le site suivant : http://chtoric67.canalblog.com/archives/2007/12/31/8416108.html)
avatar
claire

Messages : 7150
Date d'inscription : 26/02/2013
Région : La Ciotat
Activités : La nature dans tous ses états
Humeur : taquine

Revenir en haut Aller en bas

Re: histoire d'un jardin à la Ciotat

Message  Abeille26 le Lun 27 Jan 2014 - 22:13

Et pour faire plaisir à Cugan, Pierre Cuche était de l'Ardèche, médecin, dans le Var c'était sa résidence secondaire au départ, et il avait vraiment bien observé les végétaux qui se plaisaient dans le sud.
j'ai eu la chance d’aller deux fois chez lui et j'ai appris chaque fois énormément. je l'ai revu à St Priest il y a quelques années, et depuis il nous a quittés.
j'ai relu dernièrement ces livres, que tu devrais te procurer Claire, c'est une mine de renseignements comem dit annaluba
moi ils ne sont pas dans la chambre du petit dernier, mais dans le couloir à coté du bureau et je viens de regarder je n'ai rien trouvé sur les rhododendrons
avatar
Abeille26
assurancetoufleurix

Messages : 6527
Date d'inscription : 17/03/2012
Région : grand nord de la Provence
Activités : vous être trop curieux
Humeur : ca dépend .. du vent

Revenir en haut Aller en bas

Re: histoire d'un jardin à la Ciotat

Message  claire le Lun 27 Jan 2014 - 22:13

colonel sponsz a écrit:Fais une recherche avec les termes ,Mull,Moder,Mor,tu trouveras les propriétés des différents humus en fonction du végétal d'origine.

Je l'ai faite ! Bigre ! c'est costaud tout ça et je glisse ces explications dans mes favoris, pour moi ça ne coule pas de source   
Je pencherai pour "Molder" ça semble correspondre.
Pas de lombrics visibles dans ma terre (est-ce que ça peut être une question de saison ?), j'en avais beaucoup dans mon ancien terrain avec une terre très argileuse et marron.
avatar
claire

Messages : 7150
Date d'inscription : 26/02/2013
Région : La Ciotat
Activités : La nature dans tous ses états
Humeur : taquine

Revenir en haut Aller en bas

Re: histoire d'un jardin à la Ciotat

Message  claire le Lun 27 Jan 2014 - 22:24

Tu as de la chance d'avoir visité son jardin ! Ce n'est pas à deux pas. Un peu trop loin pour moi où il faudrait y consacrer un jour sur place.
avatar
claire

Messages : 7150
Date d'inscription : 26/02/2013
Région : La Ciotat
Activités : La nature dans tous ses états
Humeur : taquine

Revenir en haut Aller en bas

Re: histoire d'un jardin à la Ciotat

Message  Analluba le Lun 27 Jan 2014 - 22:29

Abeille te me jettes dans le doute, mais je suis pourtant assez sûre de moi, je l'ai relu il n'y a pas longtemps… Réponse demain !

Sinon, savez-vous si le jardin peut toujours se visiter ? Je n'ai pas eu la chance d'y aller du vivant de Pierre Cuche, mais j'irais bien quand même un jour…
avatar
Analluba

Messages : 1093
Date d'inscription : 13/02/2013
Région : Italie, entre Rome et Naples

Revenir en haut Aller en bas

Re: histoire d'un jardin à la Ciotat

Message  Abeille26 le Lun 27 Jan 2014 - 22:31

le Var n'est pas loin de LA Ciotat que je sache !!!
en plus si tu as bien lu, j'ai écrit que ce Monsieur nous a quittés, donc plus de jardin à visiter .
avatar
Abeille26
assurancetoufleurix

Messages : 6527
Date d'inscription : 17/03/2012
Région : grand nord de la Provence
Activités : vous être trop curieux
Humeur : ca dépend .. du vent

Revenir en haut Aller en bas

Re: histoire d'un jardin à la Ciotat

Message  Abeille26 le Lun 27 Jan 2014 - 22:34

Analluba a écrit:Abeille te me jettes dans le doute, mais je suis pourtant assez sûre de moi, je l'ai relu il n'y a pas longtemps… Réponse demain !

Sinon, savez-vous si le jardin peut toujours se visiter ? Je n'ai pas eu la chance d'y aller du vivant de Pierre Cuche, mais j'irais bien quand même un jour…

j'ai regardé dans les tome I et II des plantes du midi, pas dans l'autre livre. j'ai regardé dans l'index des noms botaniques.

je vais me renseigner pour la visite du jardin, mais c'était un jardin privé, et comme tous ces jardins, souvent l'histoire se termine avec le jardinier.
avatar
Abeille26
assurancetoufleurix

Messages : 6527
Date d'inscription : 17/03/2012
Région : grand nord de la Provence
Activités : vous être trop curieux
Humeur : ca dépend .. du vent

Revenir en haut Aller en bas

Re: histoire d'un jardin à la Ciotat

Message  cugandense le Mar 28 Jan 2014 - 7:32

Allez, ma chère Abeille: direction l'ophtalmologiste      car tu trouves un paragraphe consacré aux rhododendron page 145 du tome 1 des Plantes du Midi  Very Happy 

Dans des conditions calcaires, Pierre Cuche conseille de s'intéresser aux sections suivantes (et donc leur hybrides):
- triflorum
- anthopogon
- fortunei
- scabrifolium
- arboreum
- heliolepis
- thomsponii
- lapponicum
- ciliatum

Alors Claire, à ton clavier Very Happy 

Au fait, j'ai souvent entendu dire que le Cercis silicastrum est plutôt inféodé aux terres calcaires.....

_________________
ma galerie
On est gouvernés par des lascars qui fixent le prix de la betterave et qui seraient seulement pas foutus de faire pousser des radis. (Le Président -1961- M. Audiard)
avatar
cugandense
miel toutefleuriste imperturbable

Messages : 9836
Date d'inscription : 26/10/2011
Région : 07 - Cévennes méridionales
Activités : Bidouilleuse
Humeur : Pimprenelle

Revenir en haut Aller en bas

Re: histoire d'un jardin à la Ciotat

Message  Abeille26 le Mar 28 Jan 2014 - 8:14

cugandense a écrit:Allez, ma chère Abeille: direction l'ophtalmologiste      car tu trouves un paragraphe consacré aux rhododendron page 145 du tome 1 des Plantes du Midi  Very Happy 

....
je n'ai regardé que l'index des plantes à la fin du livre, je n'ai pas feuilleté le livre, alors pourquoi rien dans l'index ?
avatar
Abeille26
assurancetoufleurix

Messages : 6527
Date d'inscription : 17/03/2012
Région : grand nord de la Provence
Activités : vous être trop curieux
Humeur : ca dépend .. du vent

Revenir en haut Aller en bas

Re: histoire d'un jardin à la Ciotat

Message  Analluba le Mar 28 Jan 2014 - 8:50

J'ai le bouquin sous la main mais Cugan a été plus rapide que moi  Very Happy 
Abeille, je me suis déjà fait avoir plusieurs fois par l'index qui n'est pas un index général, mais qui est séparé en trois sections qui suivent celles du livre (arbres et arbustes, conifères, plantes grimpantes). Du coup on croit que la plante n'est pas dans la liste alors qu'on s'est simplement trompé de section.

Cugan, je crois effectivement que les Cercis préfèrent les terrains calcaires, mais j'en 'ai beaucoup dans mon jardin, sur terre légèrement acide, apparemment ils s'en accommodent très bien. Je ne pense pas qu'ils aient été plantés, ils ont dû pousser spontanément.
avatar
Analluba

Messages : 1093
Date d'inscription : 13/02/2013
Région : Italie, entre Rome et Naples

Revenir en haut Aller en bas

Re: histoire d'un jardin à la Ciotat

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Page 1 sur 3 1, 2, 3  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum