Derniers sujets
» Agave 2 neira - [identification à suivre]
par pamina Aujourd'hui à 18:44

» Echeveria gigantea et variabilité
par pamina Aujourd'hui à 16:54

» Bryophyllum 'Tessa' = Kalanchoe 'Tessa'
par pamina Aujourd'hui à 16:51

» Washingtonia robusta
par Vincent24 Aujourd'hui à 14:15

» Mammillaria matudae
par pamina Aujourd'hui à 13:32

» Senecio cephalophorus, Crassula cordata [identifications]
par pamina Aujourd'hui à 13:28

» Euphorbia clavarioides [identification à suivre]
par pamina Aujourd'hui à 13:06

» Devinette
par LardyMum Aujourd'hui à 12:32

» Musa basjoo - bananier du Japon
par Rémi44 Aujourd'hui à 12:08

» Aeonium spathulatum [identification]
par claire Aujourd'hui à 10:30

» Philodendron bipinnatifidum - selloum
par Régis Aujourd'hui à 9:18

» Kalanchoe tomentosa
par Régis Aujourd'hui à 9:04

» Drimiopsis maculata (= Ledebouria petiolata)
par tragus Aujourd'hui à 7:44

» si l'on parlait du temps qu'il fait ? - tome 6
par LardyMum Hier à 18:48

» Aloe ferox
par pamina Hier à 18:35

» Cremnosedum 'Little Gem'
par pamina Hier à 15:48

» Melia azedarach
par neira Hier à 14:10

» Thalia dealbata - thalie blanchie
par neira Hier à 14:02

» orchidées - floraisons du moment 2018
par neira Hier à 14:01

» Crithmum maritimum = Criste marine
par Baobab Hier à 13:16

» Aeonium smithii
par tragus Hier à 12:41

» compostage - méthodes et bons trucs
par tragus Hier à 12:19

» Anthurium clarinervium
par tragus Hier à 12:01

» Kalanchoe millotii
par tragus Hier à 11:58

» Bromélias divers en fleurs actuellement
par Régis Hier à 8:33

» Anacampseros papyracea (= Avonia papyracea)
par neira Hier à 8:24

» Sansevieria not Agave neira - [identification non terminée]
par Régis Sam 15 Déc 2018 - 20:05

» Sedum monregalense - orpin de montereale
par pamina Sam 15 Déc 2018 - 18:51

» culture des Cattleya en appartement
par Chris31370 Sam 15 Déc 2018 - 13:29

» Identification = Crithumum maritimum
par claire Ven 14 Déc 2018 - 23:44

» Le jardin d'Anselme (44)
par PierredeSFA Ven 14 Déc 2018 - 20:40

» Nephrolepis cordifolia
par PierredeSFA Ven 14 Déc 2018 - 20:29

» Euphorbia flanaganii, Avonia papyracea et ??? - [identifications]
par tragus Ven 14 Déc 2018 - 18:34

» Mammillaria plumosa
par tragus Ven 14 Déc 2018 - 18:03

» Cotyledon tomentosa subsp. tomentosa
par tragus Ven 14 Déc 2018 - 17:59

» orchidées : questions, problèmes et conseils de culture
par neira Ven 14 Déc 2018 - 16:28

» Cotyledon woodii
par pamina Ven 14 Déc 2018 - 12:38

» Tillandsia - le genre
par Rémi44 Ven 14 Déc 2018 - 7:56

» Erythrina humeana
par PierredeSFA Ven 14 Déc 2018 - 6:29

» Adenium obesum
par soleil34 Jeu 13 Déc 2018 - 21:52

» Ceropegia dichotoma
par benji Jeu 13 Déc 2018 - 18:08

» Adromischus umbraticola ssp. ramosa
par pamina Jeu 13 Déc 2018 - 17:02

» Plumeria pudica
par tragus Jeu 13 Déc 2018 - 16:07

» Crassulacée n°2 à identifier
par claire Jeu 13 Déc 2018 - 14:55

» Jardin d'acclimatation privé : l'Oasis (66)
par PierredeSFA Jeu 13 Déc 2018 - 12:52

» Sedum 'Golden Glow' ? [identification non terminée]
par eric13 Jeu 13 Déc 2018 - 11:28

» Mammillaria kekchose ?? [id. non terminée]
par eric13 Jeu 13 Déc 2018 - 11:04

» Haworthia cymbiformis
par Vincent24 Jeu 13 Déc 2018 - 10:41

» Brugmansia sanguinea
par Rémi44 Jeu 13 Déc 2018 - 9:20

» Sedeveria 'Letizia' - Crassulacée à identifier
par claire Jeu 13 Déc 2018 - 8:35

» Erica multiflora - bruyère à fleurs nombreuses
par neira Jeu 13 Déc 2018 - 7:01

» Senecio sp. [id. en cours]
par Baobab Mer 12 Déc 2018 - 23:23

» deux cactus à identifier chez Benji
par tragus Mer 12 Déc 2018 - 19:12

» Aloe brevifolia - aloès à feuilles courtes
par tragus Mer 12 Déc 2018 - 19:02

» Couleurs d'automne - 2018
par tragus Mer 12 Déc 2018 - 18:49

» Senecio angulatus
par benji Mer 12 Déc 2018 - 14:08

» Saccharum officinarum var. purpureum - canne à sucre pourpre
par pamina Mer 12 Déc 2018 - 12:27

» Brighamia insignis - palmier de Hawaï
par Cormillonne Mer 12 Déc 2018 - 11:51

» Ficus benjamina
par tragus Mer 12 Déc 2018 - 7:35

» Agave 2 - tragus [identification à suivre]
par pamina Mar 11 Déc 2018 - 20:45

» Hydrangea macrophylla - hortensia
par tragus Mar 11 Déc 2018 - 20:25

» grimpouilli/pendouilli [Identification de légende]
par tragus Mar 11 Déc 2018 - 19:35

» Ipomoea cairica
par tragus Mar 11 Déc 2018 - 18:37

» Platycerium - le genre - fougère épiphyte
par PierredeSFA Mar 11 Déc 2018 - 10:57

» Tillandsia 'Cotton Candy'
par Rémi44 Mar 11 Déc 2018 - 10:37

» Au revoir Jean06
par Rémi44 Mar 11 Déc 2018 - 10:34

» Bulbine frutescens
par Rémi44 Mar 11 Déc 2018 - 9:28

» capsule Ismene festalis ou autre chose?
par Cormillonne Lun 10 Déc 2018 - 20:50

» Oxalis bowiei
par tragus Lun 10 Déc 2018 - 18:19

» Morus alba - mûrier blanc
par tragus Lun 10 Déc 2018 - 17:56

» Bauhinia variegata
par benji Lun 10 Déc 2018 - 17:18

» Aloe vera
par benji Lun 10 Déc 2018 - 16:40

» Aloe melanacantha
par pamina Lun 10 Déc 2018 - 15:37

» Kniphofia praecox
par Dehem Lun 10 Déc 2018 - 14:58

» Arbutus canariensis - arbousier des Canaries
par neira Lun 10 Déc 2018 - 6:27

» Matthiolia tricuspidata - comparaison avec Matthiolia sinuata
par neira Lun 10 Déc 2018 - 6:25

» Aloe x delaetii
par pamina Dim 9 Déc 2018 - 18:46

» Diascia  
par LardyMum Dim 9 Déc 2018 - 18:16

» Derniers cadeaux de l'année
par benji Dim 9 Déc 2018 - 13:54

» Impatiens 'Goutte de Sang' - Marie-Louise buveuse d'eau
par Rémi44 Dim 9 Déc 2018 - 11:58

» Impatiens niamniamensis - impatience de Zanzibar, bec-de-perroquet
par Rémi44 Dim 9 Déc 2018 - 11:53

» Tillandsia flabellata
par Rémi44 Dim 9 Déc 2018 - 11:46

» semeurs compulsifs d'exotiques - les bons trucs...
par tragus Dim 9 Déc 2018 - 11:15

» Schinus terebinthifolia - arbre aux baies roses
par tragus Dim 9 Déc 2018 - 11:00

» Tillandsia cyanea - [identification]
par Rémi44 Dim 9 Déc 2018 - 9:53

» Cestrum fasiculatum 'Newellii'
par benji Sam 8 Déc 2018 - 18:03

» Senecio - espèce à confirmer - [Identification]
par benji Sam 8 Déc 2018 - 17:31

» Opuntia ficus-indica
par benji Sam 8 Déc 2018 - 16:14

» Matthiola incana - giroflée des jardins
par neira Sam 8 Déc 2018 - 15:17

» Solandra maxima
par neira Sam 8 Déc 2018 - 15:13


Orchidées et compagnie au jardin, l'aspect tropical d'un "epitree".

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Orchidées et compagnie au jardin, l'aspect tropical d'un "epitree".

Message  PierredeSFA le Mar 24 Juil 2018 - 6:42

Quelques notions générales résumant 8 à 10 ans de pratique et la lecture du seul livre (en Anglais) consacré au sujet.

L'épiphytisme, pousse d'un végétal sur un autre, sans parasitisme, n'existe spontanément en Europe que dans les climats les plus humides sous forme de mousses, de lichens et parfois de quelques fougères comme polypode vulgaire.
C'est beau et romantique un vieil arbre moussu, mais pas inhabituel ni vraiment exotique.

Il est possible d'introduire au jardin des épiphytes exotiques donnant un faciès tropical à un jardin, à condition que le gel soit rare et peu intense. Le pays basque et la Bretagne côtière peuvent accueillir les végétaux n'ayant pas trop besoin de chaleur pour pousser. Mais le Midi méditerranéen peut, avec quelques compléments d'arrosage, accueillir une gamme d'épiphytes d'autant plus vaste que l'acclimateur est audacieux, a des connaissances et que son climat est doux.
C'est un mode de culture inhabituel qui peut s'inspirer des "murs végétaux" (Patrick Blanc") et se contenter d'un jardin de petite taille, pourvu qu'il comporte des brise-vents efficaces et un gros arbre à écorce rugueuse, que le jardinier soit présent et attentif..
En climat subtropical ( à partir de zone 10 b) un arbre caduc est le plus favorable, car il laisse passer davantage de lumière en hiver, mais en climat tempéré moins doux que la zone 10, il vaut mieux utiliser un arbre au feuillage persistant pour limiter la descente du froid sur les épiphytes.

Comme dans la nature, il faudra apprendre à connaître puis utiliser les différents microclimats qui existent dans l'arbre. Vous savez que la mousse s'installe d'abord sur le côté nord des troncs et grosses branches, les versants sud et ouest de l'arbre sont plus éclairés et plus chauds, d'autant plus qu'on se trouve plus haut et plus à l'extérieur de la ramure. Ces positions seront aussi les plus sèches. Il faudra donc les réserver aux épiphytes ne craignant pas trop la sécheresse et ayant besoin de lumière pour fleurir (orchidées, Broméliacées, épiphyllum).
Ces mêmes plantes seront placées à l'Est lorsqu'elles craignent davantage le désèchement et que son vent froid comporte une composante ouest (comme la tramontane dans le Roussillon). Cette expo est est très favorable aux Asplenium "nids d'oiseaux".
Le versant nord sera réservé aux autres fougères.

Vous savez aussi que le gel s'accumule dans les points bas, j'ai vérifié à mes dépends, que ce phénomène existait aussi dans un épitree : il faut donc éviter d'implanter les végétaux les plus gélifs à moins de 2m de hauteur.
Un peu comme au jardin lorsqu'on introduit des végétaux inhabituels, c'est en tâtonnant que l'on trouve une position assurant au végétal à introduire, le meilleur compromis lumière, chaleur, humidité. Pour les précieuses orchidées, je commence par assurer leur survie hivernale en les plaçant dans la moitié sud de la frondaison à un endroit où le feuillage est épais. Je les y laisse si elles arrivent à fleurir. Sinon je crée une fenêtre dans le feuillage au sud de l'orchidée. Si ce n'est pas suffisant je la déplace plus au sud de la frondaison en espérant que le gel ne l'atteindra pas.
Certaines épiphytes comme les Dendrobium, Oncidium, Neofinetia... pourront pousser simplement accrochées à une écorce rugueuse surtout si elle est moussue.
Mais Bbeaucoup d'épiphytes auront besoin d'une certaine quantité de litière pour pousser. Il faut créer des poches de substrat (panier grillagé) au niveau des fourches des branches comme dans la nature.
Les orchidophyles le savent, les épiphytes ont besoin d'eau régulièrement mais de façon intermittente, elles craignent au moins autant de macérer dans l'eau que de se désécher. Le tout est de trouver pour ses plantes et son climat, la bonne fréquence d'arrosage au printemps et en été et de s'adapter aux circonstances météo. Ici un coup de tramontane d'été est catastrophique, il faut donc des brise-vents efficaces et augmenter la fréquence d'arrosage pendant ces périodes.
En pratique dans un des climats les plus sec de France, mes plantes sont arrosées manuellement au jet cassé, 1 fois tous les 5 jours et je peux, exceptionnellement m'absenter 7 jours en été (avec réhydratation soigneuse et intensive les jours qui suivent. Une brève aspersion quotidienne et automatique au plus chaud de la journée en été contribuerait à plus de luxuriance. Au total la consommation d'eau pour cette culture n'est pas importante et si on a la bonne idée de créer au pied de l'épitree un jardin d'ombre subtropical, les végétaux au sol utiliseront l'eau tombée au sol.

Une notion très importante est que l'épitree est soumis au vent : l'amarrage des végétaux doit être ferme et vérifié après chaque gros coup de vent. La plupart des végétaux épiphytes meurent s'ils tombent au  sol. Les étiquettes s'envolent également, il est donc sage de faire un plan annoté avec le nom des ses plantes sur les différents versants de son épitree.

Que dire de plus ? Le spectacle d'un épitree croulant de plus en plus sous ses plantes lianes et fausses lianes est un spectacle si peu ordinaire qu'il vaut la peine qu'on se donne au début. Ensuite quand on a compris à bien positionner les végétaux acceptant les excès de son propre climat, ça devient presque de la routine avec des points d'intérêt variables suivant les saisons. Noter que l'épitree peut accueillir des frileuses comme décor temporaire pendant l'été.
Sauf à la période où on teste ses plantes (étape indispensable si on veut limiter les échecs en sachant aller du connu vers l'inconnu, du facile vers le plus délicat), et tout à fait comme au reste du jardin, Il vaut mieux ( c,à dire, il est plus esthétique et "naturel") utiliser une gamme un peu restreinte de végétaux adaptés et luxuriants qu'un large échantillonnage de plantes moins adaptées.

Nos quelques membres ayant testé ce mode de culture vont maintenant intervenir.
Beaucoup reste certainement à dire ou inventer dans ce mode de culture, ce qui suivant les tempéraments des jardiniers peut être passionnant ou inquiétant.
avatar
PierredeSFA

Messages : 1615
Date d'inscription : 26/06/2015
Région : Roussillon
Activités : Plantes exotiques, montagne, natation, apiculture.
Humeur : Grand soleil.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Orchidées et compagnie au jardin, l'aspect tropical d'un "epitree".

Message  tragus le Mar 24 Juil 2018 - 21:43

Merci d'avoir ouvert ce sujet Pierre.
Ta synthèse d'introduction est déjà fort instructive.
Il semble que les américains soient plus férus de ces epitree que les européens... Sans doute déjà plus d'épiphytes là-bas et des climats qui s'y prêtent mieux.
N'oubliez pas de compléter les sujets déjà existants ou d'en ouvrir de nouveaux si vous voulez vraiment développer une discussion sur une espèce en particulier. Il serait dommage que des infos intéressantes soient noyées dans un sujet général.

Je re transfère ici le début de discussion initiée par Lazaret:

lazzaret a écrit:résultats

dendrobium moniliforme, 3 ans en épiphyte à l'extérieur, des vaporisations surtout en été, supporte les fortes chaleurs, supporte le froid (-11°C en pointe), floraison maigre mais présente sur les deux dernières années, fait de nouvelles canes chaque année ainsi que de nouvelles racines.

polypodium (cambricum ?) 9 mois en épiphyte à l'extérieur, même régime de vaporisation que le dendro


_________________
Jardin de 2007 à 2015 en Vendée, jardin parental dans le Var, balcon à Marseille.
avatar
tragus
zi-amaranthophylantrotrofou

Messages : 18666
Date d'inscription : 02/02/2012
Région : Marseille
Humeur : A l'ouest

Revenir en haut Aller en bas

Re: Orchidées et compagnie au jardin, l'aspect tropical d'un "epitree".

Message  lazzaret le Mer 25 Juil 2018 - 2:33

J'ajouterais à l'introduction que les microclimats sont au moins si ce n'est plus importants que le climat dit général du lieu et que le profil d'acclimatation (sur quel végétal ? quelle exposition ? etc) doit amener à l'épiphyte idoine.

je finirais en ajoutant que, même si cela peut nuire à la composition et à la mise en valeur voulue, il serait judicieux de s'intéresser au compagnonnage des plantes épiphytes par des "adventices" bien de chez nous aux propriétés intéressantes.
Des exemples pêle-mêle : le saule diffusera via son système foliaire des composés apparentés à l'aspirine et en fera bénéficier les plantes dans son environnement immédiat. Voilà au moins un intérêt à prendre cet arbre comme support. La brunelle commune a, pour l'exemple, un effet apaisant et calmant sur ses voisins. Ce champs d'étude des plantes compagnes est par définition très vaste. On peut aussi imaginer une plante compagne pour attirer les pollinisateurs. La violette des bois peut jouer ce rôle ; qui plus est, elle aussi est constituée entre autre d'acide salicylique...

lazzaret

Messages : 114
Date d'inscription : 10/05/2017
Région : 33

Revenir en haut Aller en bas

Re: Orchidées et compagnie au jardin, l'aspect tropical d'un "epitree".

Message  PierredeSFA le Mer 25 Juil 2018 - 15:18

Oui, bien-sûr les cliats locaux jouent un rôle dans les réussites.
Par contre, je ne vois guère d'insectes sur les violettes et elles ne sont pas réputées mellifères.
avatar
PierredeSFA

Messages : 1615
Date d'inscription : 26/06/2015
Région : Roussillon
Activités : Plantes exotiques, montagne, natation, apiculture.
Humeur : Grand soleil.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Orchidées et compagnie au jardin, l'aspect tropical d'un "epitree".

Message  lazzaret le Mer 25 Juil 2018 - 16:57



tu as raison, je viens de vérifier sur la toile, les violettes ne sont pas mellifères et n'attirent que modérément voir peu les insectes pourtant le spot à la maison où se trouvent les violettes est très couru des insectes. Il est possible que ce soit une ou d'autres sauvageonnes qui les attirent. Il y a du lotier corniculé, du lierre terrestre et d'autres que je n'ai pas identifiées...

lazzaret

Messages : 114
Date d'inscription : 10/05/2017
Région : 33

Revenir en haut Aller en bas

Re: Orchidées et compagnie au jardin, l'aspect tropical d'un "epitree".

Message  PierredeSFA le Jeu 26 Juil 2018 - 5:00

En fin d'été /automne, le lierre est très attractif pour les abeilles.
avatar
PierredeSFA

Messages : 1615
Date d'inscription : 26/06/2015
Région : Roussillon
Activités : Plantes exotiques, montagne, natation, apiculture.
Humeur : Grand soleil.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Orchidées et compagnie au jardin, l'aspect tropical d'un "epitree".

Message  lazzaret le Jeu 26 Juil 2018 - 14:56

c'est toujours une joie que de voir les racines nouvellement formées partir à l'assaut du support

lazzaret

Messages : 114
Date d'inscription : 10/05/2017
Région : 33

Revenir en haut Aller en bas

Re: Orchidées et compagnie au jardin, l'aspect tropical d'un "epitree".

Message  PierredeSFA le Ven 27 Juil 2018 - 7:00

En été les Dendrobium sont bien vigoureux.
Je viens e détacher un keiki latéral d'une plante en pot de ma femme et le placer en épiphyte sur un épitree.
avatar
PierredeSFA

Messages : 1615
Date d'inscription : 26/06/2015
Région : Roussillon
Activités : Plantes exotiques, montagne, natation, apiculture.
Humeur : Grand soleil.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Orchidées et compagnie au jardin, l'aspect tropical d'un "epitree".

Message  Vincent24 le Ven 27 Juil 2018 - 9:34

J'aimerais bien tenter Dendrobium monilliforme, d'une souche la plus rustique possible. Où pourrais-je en trouver ?
avatar
Vincent24
xériquentrotre

Messages : 6619
Date d'inscription : 30/04/2012
Région : Dordogne - Périgord noir
Humeur : flurp piti flurp

Revenir en haut Aller en bas

Re: Orchidées et compagnie au jardin, l'aspect tropical d'un "epitree".

Message  lazzaret le Ven 27 Juil 2018 - 10:02

les plus rustiques viennent du nord du japon...

pour obtenir des plantes provenant de là las, il faut voir au moment de l'évènement qu'ils appellent le Tokyo Dôme.

sinon, on en trouve aujourd'hui chez pas mal de pépiniéristes français et européens. Pour cette provenance, je conseillerais d'acclimater les plantes doucement, un premier hiver en pot ou monté mais gardé en serre froide (ou dans un endroit adéquat) limite gélive (entre 5 et -2°C). Eventuellement, un deuxième hiver de cette manière et rapidement, et au sortir de l'hiver, tôt au printemps, le mettre "en situation" dans un coin protégé du jardin. Mi-ombre est le mieux. Choisir une situation relativement protégée des pluies hivernales et des vents dominants. Arroser beaucoup l'année de l'installation au jardin, en période de croissance active de la plante. Normalement, il ne fleurira pas la première année...Les années suivantes, diminuer les arrosages et "apprécier" la façon dont l'orchidée s'acclimate.

lazzaret

Messages : 114
Date d'inscription : 10/05/2017
Région : 33

Revenir en haut Aller en bas

Re: Orchidées et compagnie au jardin, l'aspect tropical d'un "epitree".

Message  Vincent24 le Ven 27 Juil 2018 - 10:13

Merci de ta réponse.
Il est donc difficile de trouver ces souches nordiques... effectivement, personne parmi les orchidophiles ne doit tenter des acclim' en extérieur...

J'ai un endroit très restreint, mais protégé des pluies et où les gels sont atténués, c'est là que j'hiverne certaines broméliacées et semi-rustiques.
J'aimerais bien tenter cette folie à cet emplacement.

Bon le problème restera l'arrosage qui est une vraie contrainte.
avatar
Vincent24
xériquentrotre

Messages : 6619
Date d'inscription : 30/04/2012
Région : Dordogne - Périgord noir
Humeur : flurp piti flurp

Revenir en haut Aller en bas

Re: Orchidées et compagnie au jardin, l'aspect tropical d'un "epitree".

Message  neira le Ven 27 Juil 2018 - 10:56

hé oui , car ceux qui comme moi cultivent en appart , ou en serre sans vouloir les sortir , préfèrent les orchidées tropicales ; en ce qui me concerne celles de sous-bois peu clair

Belle réussite Lazzaret !!

Un grand merci à Pierre , pour ces retours précieux , une masse d'infos oh combien utiles pour ceux qui veulent acclimater au jardin

_________________
"Ce n'est pas parce que le système est en cours d'effondrement que ça nous dispense de le finir à coups de pelle" Thomas Guénolé
Galerie photos - Galerie Iris
Répertoire Iris TB
avatar
neira
Magic'B

Messages : 40201
Date d'inscription : 16/10/2010
Région : Pôle nord centre
Activités : Cultivatrice exotique
Humeur : verdoyante

Revenir en haut Aller en bas

Re: Orchidées et compagnie au jardin, l'aspect tropical d'un "epitree".

Message  Vincent24 le Ven 27 Juil 2018 - 11:25

hé oui , car ceux qui comme moi cultivent en appart , ou en serre sans vouloir les sortir

Oui, vu que moi je me suis orienté low-tech voire no-tech, j'ai tout viré ce qui était aquarium, lampes & co... et je me désole d'avoir encore des trucs à rentrer l'hiver... bref c'est un autre sujet.
avatar
Vincent24
xériquentrotre

Messages : 6619
Date d'inscription : 30/04/2012
Région : Dordogne - Périgord noir
Humeur : flurp piti flurp

Revenir en haut Aller en bas

Re: Orchidées et compagnie au jardin, l'aspect tropical d'un "epitree".

Message  lazzaret le Ven 27 Juil 2018 - 12:27

Vincent24 a écrit:Merci de ta réponse.
Il est donc difficile de trouver ces souches nordiques... effectivement, personne parmi les orchidophiles ne doit tenter des acclim' en extérieur...

peu de personnes je pense, et avant qu'un pool "local" ne soit suffisant....raison pour laquelle je veux semer des graines venant des régions nordiques du japon mais je n'ai pas réussi à obtenir de graines jusqu'à présent

Vincent24 a écrit:J'ai un endroit très restreint, mais protégé des pluies et où les gels sont atténués, c'est là que j'hiverne certaines broméliacées et semi-rustiques.
J'aimerais bien tenter cette folie à cet emplacement.

ça semble l'endroit idéal pour ce genre de folie, en effet

Vincent24 a écrit:Bon le problème restera l'arrosage qui est une vraie contrainte.

contrainte de première année seulement concernant un dendrobium moniliforme adulte qu'on tente d'acclimater, d'après mon expérience

lazzaret

Messages : 114
Date d'inscription : 10/05/2017
Région : 33

Revenir en haut Aller en bas

Re: Orchidées et compagnie au jardin, l'aspect tropical d'un "epitree".

Message  PierredeSFA le Mer 5 Déc 2018 - 7:22

Comme ces jours-ci il fait très beau et doux ici (réveil hier à +12°C le 4 décembre !), j'ai vu que la plupart des plantes se développent bien sur mon "epitree N°1", en particulier les groupes de Aechmea gammosepala, je vais faire une photo. Ces groupes se trouvent à 2,5 m de hauteur.




A ce propos, il faut utiliser pour eux une fourche solide ou une branche à peine ascendante. Il faut y penser à l'avance et favoriser les branches peu verticales et pas trop hautes.
J'ai utilisé 2 bases de palmes de Phoenix, ce qui ne fait pas trop artificiel, puis devient un substrat dans lequel rentrent les racines des Broméliacées.
Les nids d'oiseau étagés dégagent bien l'aspect tropical désiré. Là aussi je montre bientôt.
Vue d'ensemble "Enfer vert".



Puis les Asplenium étagés.



On a changé de latitude, non ?
Noter à gauche en limite de photo la silhouette d'une orchidée hybride Vandofinetia, qui n'a hélas pas encore fleuri.
NB : ces plantes restent à longueur d'année au jardin, sans protection artificielle autre que l'effet de canopée.
avatar
PierredeSFA

Messages : 1615
Date d'inscription : 26/06/2015
Région : Roussillon
Activités : Plantes exotiques, montagne, natation, apiculture.
Humeur : Grand soleil.

Revenir en haut Aller en bas

Re: Orchidées et compagnie au jardin, l'aspect tropical d'un "epitree".

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé

Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum